César 2020 : des associations féministes appellent au boycott de Polanski

Share

Les acteurs Roschdy Zem et Chiara Mastroianni ou les cinéastes Arnaud Desplechin et François Ozon ont participé dimanche au déjeuner des nommés aux César, où de nombreuses personnalités étaient absentes, à commencer par le réalisateur controversé Roman Polanski, dont le film "J'accuse" est nommé 12 fois.

Le film J'accuse part favori aux César 2020 et, pour beaucoup de personnes, cela ne passe pas du tout.

L'actrice Nina Meurisse, nommée dans la catégorie meilleur espoir féminin pour "Camille", a de son côté affirmé qu'elle n'avait pas vu "J'accuse" et n'irait pas le voir, car elle "ne portait pas les valeurs de son réalisateur".

Dans la suite de cette lettre ouverte, elles demandent aux "4 313 professionnel.les du cinéma" de ne pas voter pour le film de Roman Polanski, "J'accuse".

Après la signature par 200 personnalités d'une pétition à charge contre l'Académie, une dizaine d'associations féministes ont appelé à voter contre Roman Polanski aux César dans une lettre ouverte publiée mardi 11 février par Le Parisien. "Douze comme le nombre de femmes qui l'accusent de viols pédocriminels", déplorent-elles, estimant qu'avec ces nominations, "le monde du cinéma a apporté un soutien franc et inconditionnel à un violeur en cavale".

Les associations poursuivent: "Nous ne pouvons pas 'séparer l'homme de l'artiste' quand Polanski lui-même, dans le dossier de presse du film, parle 'd'accusations mensongères, procédures juridiques pourries'".

À Alain Terzian, président de l'Académie des Césars qui déclare refuser "les positions morales ": vous vous trompez. Refuser de prendre position, célébrer un agresseur comme Polanski, c'est soutenir le système d'impunité des violences masculines, et museler la parole des victimes.

Pour elles, Roman Polanski a "utilisé sa notoriété et instrumentalisé l'affaire Dreyfus pour se réhabiliter et se poser en victime alors qu'il est bourreau".

Les signataires appellent également à un rassemblement devant la salle Pleyel, salle de la cérémonie des Césars, le 28 février à 18 heures. Osez le feminisme! fait ainsi référence à Harvey Weinstein qui, en ce moment, est jugé pour les accusations d'agressions sexuelles dont il fait l'objet.

Votre navigateur ne peut pas afficher ce tag vidéo.

Share