Coronavirus : deux des onze patients en France sont guéris

Share

Mais l'inquiétude internationale a été relancée avec l'apparition d'un cas de contamination hors de Chine, un Britannique contaminé à Singapour qui a ensuite transmis la maladie à plusieurs compatriotes lors d'un séjour en France, avant d'être diagnostiqué en Grande-Bretagne.

Elles ont annoncé mardi 108 nouveaux décès en 24 heures, le plus lourd bilan quotidien enregistré à ce jour, tandis que le nombre des cas confirmés de contamination s'établissait à plus de 42 000.

L'OMS parle désormais de "très grave menace" mais se veut confiante en une mobilisation mondiale pour stopper le Covid-19. Trente-neuf nouveaux cas ont été annoncés mercredi.

Le virus, désormais officiellement appelé par l'OMS "Covid-19" - et non plus "2019-nCoV", le nom adopté à titre provisoire - y a provoqué la mort de 1113 personnes, selon les autorités sanitaires chinoises.

Bien que l'attention mondiale soit focalisée sur le nouveau coronavirus apparu en Chine, " nous ne devons pas oublier Ebola", a déclaré à la presse le directeur de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

En dehors de Chine continentale, le virus n'a pour l'instant entraîné la mort que de deux personnes, une aux Philippines et une autre à Hong Kong.

Les ministres européens de la Santé se retrouveront jeudi à Bruxelles pour discuter de mesures coordonnées.

"À ce stade, parmi les personnes (évacuées du navire et) hospitalisées, quatre sont dans un état grave, sous assistance respiratoire ou soins intensifs", a précisé le ministre japonais de la Santé Katsunobu Kato.

Coronavirus : deux des onze patients en France sont guéris

Il aurait ainsi accidentellement contaminé au moins 11 personnes - cinq hospitalisées en France, cinq autres en Grande-Bretagne et un homme de 46 ans sur l'île espagnole de Majorque où il réside, selon les informations disponibles.

Jusqu'alors, la majorité des contaminations identifiées à l'étranger impliquait des personnes revenues de Wuhan, épicentre de l'épidémie.

Alors que la province du Hubei reste coupée du monde depuis plus de deux semaines, sa capitale Wuhan a encore renforcé les restrictions imposées à sa population.

Ailleurs en Chine, plusieurs métropoles imposent ou conseillent à leurs habitants de rester chez eux.

Dans l'ensemble, la Chine demeure largement paralysée, malgré une reprise timide du travail depuis lundi. Beaucoup d'étudiants suivent des cours en ligne et les employés sont incités à travailler à domicile.

En Chine, M. Aylward et son équipe d'une dizaine d'experts collaboreront avec des scientifiques chinois et des responsables de la santé publique pour déterminer les premiers lieux à visiter et les premières questions à poser.

Les autorités locales ont été critiquées pour avoir tardé à réagir à l'épidémie et avoir même réprimandé des lanceurs d'alerte pour "propagation de rumeurs ".

Share