Le nouveau patron de Renault sera bien mieux payé que Carlos Ghosn

Share

Sa rémunération avoisinera potentiellement 6 millions d'euros par an, en fonction de ses performances et de celles du titre Renault.

En effet, l'ancien patron de Seat (Groupe Volkswagen), qui prendra ses fonctions en juillet, percevra une rémunération fixe annuelle de 1,3 million d'euros " payable en douze mensualités", selon un document mis en ligne par le constructeur français. Celui-ci touchera aussi une part variable annuelle équivalant au maximum à 150 % de son fixe, selon des critères quantitatifs et qualitatifs.

Mais au total, le dirigeant italien pourrait toucher jusqu'à 5,85 millions d'euros par an.

À ce montant, une rémunération variable à long terme est prévue. Il s'agit de l'attribution de 75.000 actions de performance acquises au bout de trois ans à condition que des critères de réussite soient remplis et que le dirigeant soit présent pendant trois ans. Au cours actuel de l'action Renault, sa rémunération maximale atteindrait donc environ 3,7 millions d'euros.

La rémunération de Carlos Ghosn, aujourd'hui réfugié au Liban après avoir fui le Japon où il est poursuivi pour diverses malversations présumées, avait régulièrement fait l'objet de polémiques dans le passé.

En 2018, l'ancien PDG Carlos Ghosn devait percevoir de son côté au maximum 4,7 millions d'euros: un salaire fixe de 1 million d'euros, auquel il faut ajouter un salaire variable maximum de 1 million d'euros et 80 000 actions de performance.

Les années précédentes, il gagnait toutefois nettement plus.

Le futur patron de Renault, Luca De Meo, n'a pas encore pris ses fonctions mais sa paye est déjà connue. Mais, en 2018, sous la pression du gouvernement, le dirigeant, qui touchait aussi une rémunération de plus de 7 millions d'euros chez Nissan, avait accepté de tailler d'un tiers le pactole annuel que lui versait la marque au losange.

Share