César 2020 : La parité bientôt instaurée à l’Académie, promet son président

Share

Ils se plaignent, bien qu'étant membres de l'Académie des César, de n'avoir "aucune voix au chapitre ni dans les fonctionnements de l'académie et de l'association [qui la régit, ndlr], ni dans le déroulé de la cérémonie". Le Conseil d'Administration va saisir aujourd'hui le Président du Centre National du Cinéma afin de nommer un médiateur en charge d'une profonde réforme des statuts et de la gouvernance de l'Académie. "C'est anachronique par rapport à notre société", a-t-il ajouté.

Il a aussi appelé à "un apaisement", alors que les César sont aussi secoués cette année par la polémique sur Roman Polanski, visé par des accusations de viol et arrivé en tête des nominations pour la cérémonie du 28 février avec "J'accuse", suscitant l'indignation d'une partie de l'opinion publique et des féministes.

La liste des membres de l'Académie, constituée de 4.700 professionnels du cinéma, est confidentielle. Même si ce collège est "aujourd'hui assez âgé " malgré la présence d'Alexandre Desplat ou de Juliette Binoche, le président des César souligne que l'assemblée pourrait décider de limiter le nombre de mandats, actuellement renouvelés tous les cinq ans. Elle avait dénoncé "des agissements opaques et discriminatoires indignes".

L'Académie des César avait alors présenté ses excuses puis, devant le mécontentement persistant, promis une réforme. A l'occasion de l'annonce des nominations fin janvier, son président Alain Terzian avait dit vouloir engager une "modernisation essentielle", passant par l'instauration de la parité.

" Nous nous réjouissons de ces changements à venir, mais ils nous semblent insuffisants ", protestent les signataires.

"Tout cela aboutit à une structure où la majorité des membres de l'Académie ne se retrouve pas dans les choix qui sont faits en leur nom et qui ne reflète pas la vitalité du cinéma français actuel ", regrettent les 200 membres, avant de réclamer de pouvoir voter directement pour élire leurs représentants, comme c'est le cas dans d'autres cérémonies de remise de prix, tels que les Oscar et les Baftas. La parité sera désormais la règle au sein de l'Académie qui récompense le cinéma français.

Share