La Chine veut éviter une crise politique — Coronavirus

Share

Dans son point quotidien, la commission provinciale de la Santé dans le Hubei (dans le centre du pays), foyer de la nouvelle épidémie, a aussi fait état d'une forte augmentation du nombre de personnes infectées, avec 3.156 nouveaux cas confirmés.

Le bilan de l'épidémie du coronavirus en Chine est monté à 425 morts après 64 nouveaux décès annoncés mardi 4 février par le gouvernement qui a admis des insuffisances dans sa réaction à la crise sanitaire. Le taux de mortalité s'élève à 2,1%, a souligné la Commission, soit un taux bien plus faible que celui du Sras (9,6%) qui avait causé la mort de 800 personnes à travers la planète en 2002-2003, dont 349 en Chine continentale et près de 300 à Hong Kong. Le bilan a augmenté après que les autorités de la province de Hubei annoncent 65 nouveaux morts. Le taux de mortalité des personnes contaminées en dehors du Hubei est nettement moindre, 0,16%, selon les autorités. "Il s'agit en réalité d'un homme de 39 ans qui s'était rendu en Janvier dernier dans la ville de Wuhan, par ailleurs épicentre de cette pneumonie ".

- Selon les données communiquées par les autorités sanitaires, les personnes décédées avaient entre 36 et 89 ans.

Un homme de 86 ans, hospitalisé le 9 janvier, avait par exemple subi une lourde opération à la suite d'un cancer du côlon quatre ans plus tôt et souffrait d'hypertension et de diabète. Elles n'ont pas précisé s'il souffrait auparavant de problèmes de santé. Cependant, les morts du coronavirus n'avaient pas tous de la fièvre avant leur hospitalisation, selon la CNS. A la mi-janvier, il a dû être placé sous assistance respiratoire.

Share