Les frontières se ferment aux voyageurs en provenance de Chine — Coronavirus

Share

Shanghai comme Shenzhen ont plongé d'environ 8%. Des cas sont maintenant signalés dans plus de 20 pays.

Pour venir en aide à la Chine qui a besoin de fournitures médicales pour faire face à l'épidémie de coronavirus, des pays, comme le Japon, le Royaume-Uni et la Corée du Sud y ont envoyé des équipements.

Le ministère de l'Industrie a ainsi reconnu lundi que les usines de production de masques, dont le port s'est imposé partout, ne fonctionnaient qu'à 70% de leur capacité.

En Chine, selon un dernier décompte annoncé dans la nuit de dimanche à lundi, le nombre de morts s'élevait à 361, dont 57 décès lors de la journée de dimanche.

Sur le terrain, l'épidémie continue de se propager et les autorités chinoises font désormais état de 17.205 cas confirmés de contamination au "coronavirus de Wuhan".

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), les Philippines ont signalé dimanche la mort à Manille d'un Chinois de 44 ans, originaire de la ville de Wuhan où l'épidémie de pneumonie virale a démarré en décembre. Le nombre de personnes infectées a dépassé celui du Sars, en 2003, tandis que le nombre de morts est bien inférieur à cette précédente épidémie.

Face à un système hospitalier débordé, Wuhan devait accueillir lundi de premiers malades dans un hôpital construit en 10 jours - un record. Un autre encore plus grand (1 600 lits) est en construction et devrait ouvrir dans quelques jours.

Parallèlement, de nombreux autres pays s'efforcent d'enrayer la propagation du virus en limitant les flux de personnes en provenance et en direction de la Chine tout en mobilisant leurs ressources pour rapatrier leurs ressortissants.

Le gouvernement a octroyé trois jours de congés supplémentaires dans l'espoir de retarder le retour vers les villes des centaines de millions de travailleurs migrants rentrés dans leur province pendant le Nouvel An lunaire.

Ces derniers ont cependant commencé à regagner les grandes métropoles.

Chute des bourses chinoises.

Un décès à Hong Kong, portant le bilan mondial à 427 morts. Moscou a également annoncé des restrictions à l'entrée sur le territoire russe des étrangers arrivant de Chine, tout en précisant que cette mesure ne concernait pas Chérémétiévo, le principal aéroport de la capitale. L'épidémie s'est ensuite répandue au-delà du Hubei lorsque des citoyens chinois ont voyagé à travers le pays et dans le reste du monde, notamment à l'occasion des traditionnelles festivités du Nouvel An chinois.

Cette personne était présente dans l'avion qui a atterri dimanche à Istres (Bouches-du-Rhônes) avec 250 personnes, dont 65 Français. C'était le " cas numéro 13 " à Hong Kong, qui compte pour le moment 15 patients confirmés.

Share