Il crée un faux embouteillage sur Google Maps avec 99 cellulaires

Share

Google Maps se sert depuis toujours de la géolocalisation de ses utilisateurs pour connaître la densité du trafic. Ils sont désormais interactifs, alimentés en temps réels, et de nombreuses entreprises, telles que airbnb, uber ou autres services de livraison en tout genre en dépendent aujourd'hui complètement pour leurs activités.

Comme le relaie BFMTV, le Wall Street Journal révélait en juin 2019 la présence de près de 11 millions de fausses descriptions de boutiques ou de commerces sur l'application Google Maps, renseignés par des utilisateurs dans le but de nuire à la concurrence ou simplement de gagner en visibilité. Simon Weckert est donc parvenu à le détourner. Il a en effet ainsi créé de faux embouteillages sur Google Maps, la plateforme considérant à tort que le trafic se densifiait fortement dans les rues quempruntait Simon Weckert.

Si vous êtes un fidèle de Google Maps, vous connaissez probablement comment l'application présente l'intensité du trafic: si la rue est verte cela veut dire le trafic est calme et facile, si la rue est orange cela veut dire que le trafic est compliqué, si la rue est rouge c'est qu'elle est à éviter. Immédiatement, Google Maps a donné l'alerte d'un embouteillage catastrophique dans la rue où se baladait tranquillement Simon.

Ayant conscience de ce principe, un artiste a donc essayé de "berner" l'ordinateur de Google.

Une petite charrette rouge contenant une centaine de smartphones doccasion avec le mode de navigation GPS de Google Maps activé.

Très rapidement, le service de cartographie de Google a donc reconnu qu'il y avait effectivement beaucoup trop de monde dans la même zone. La rue est donc apparue en rouge sur les écrans, et comme prévu, il n'a ensuite pas tardé à rediriger les autres usagers sur un itinéraire différent. Mais comme tout programme, il peut être trompé.

Share