Rugby : Gareth Thomas "très contrarié" par l’arrivée d’Israel Folau en France

Share

"J'attends avec impatience mon retour dans ce sport fantastique qu'est le rugby à XIII".

Fervent chrétien évangélique, Folau avait provoqué un tollé en avril 2019 après la publication d'un message sur son compte Instagram: "Ivrognes, homosexuels, adultères, menteurs, fornicateurs, voleurs, athées, idolâtres, l'Enfer vous attend". Dans un communiqué, les Dragons catalans ont précisé que le joueur de 30 ans avait paraphé un contrat d'un an et qu'il s'était engagé à ne plus déraper.

La fédération australienne avait alors résilié son contrat, ce que le joueur avait contesté, attaquant en justice la fédération pour "licenciement abusif".

En novembre, il avait de nouveau créé la controverse en suggérant que les incendies de forêts et la sécheresse qui touchent l'Australie sont "le jugement de Dieu" après que le pays a légalisé le mariage homosexuel et l'avortement. Bernard Guasch, président des Dragons Catalans, même s'il souhaite "donner à Israel une nouvelle opportunité de briller sur les terrains", souligne que le club et lui "ne partagent ni ne tolérent ses opinions et sommes totalement attachés à ce que notre club et notre sport soient ouverts et accueillants pour tout le monde". Ce club, basé à Perpignan, joue en Super League, une compétition sportive professionnelle européenne de rugby à XIII. "Repentez-vous!", propos jugés homophobes par la Fédération.

"Cependant, la Super League n'a pas le pouvoir d'opposer son veto à l'enregistrement des joueurs et se satisfait de la diligence dont fait preuve la RFL", a-t-il indiqué.

Les dirigeants anglais ont ainsi " confirmé que la réception des Dragons, lors de la sixième journée du 22 mars prochain, serait décrétée comme journée de soutien à la communauté LGBTQ (Pride Day) et que les joueurs anglais arboreront des chaussettes et des lacets couleurs arc-en-ciel, symbole de la communauté homosexuelle.

Après plusieurs mois d'inactivité, l'arrière australien reprendra du service dans une équipe qui a recruté une autre star australienne, James Maloney, pour faire mieux que sa 7e place de l'an dernier.

Share