France: Macron qualifie le Brexit de "choc" pour l'Europe

Share

Dans une déclaration enregistrée, Emmanuel Macron a déclaré, ce vendredi soir, que le Brexit était un " choc " et un " signal d'alarme historique " pour l'Europe.

Le président de la République fait part de sa "profonde tristesse" face au départ du Royaume-Uni de l'UE, se défendant que la France ait été "dure" dans les négociations du Brexit. "J'ai tenu à défendre les principes existentiels du fonctionnement de l'Union européenne", affirme Emmanuel Macron.

"C'est un signal d'alarme historique qui doit retentir dans chacun de nos pays, être entendu par l'Europe tout entière et nous faire réfléchir. Pour réussir la transition climatique, nous [devons] le faire au niveau européen", a égrené Emmanuel Macron, citant également la "défense de nos intérêts face à la Chine ou aux Etats-Unis". "Ce Brexit est possible (.) parce qu'aussi nous n'avons pas assez changé notre Europe", a-t-il ajouté. Le chef d'Etat, européiste convaincu, a insisté sur la nécessité de "rebâtir un projet européen plus clair où le désir de quitter l'Europe ne sera plus la réponse aux difficultés", solution qu'il considère comme "une mauvaise réponse".

"C'est un jour triste, ne nous le cachons pas. A bâtir avec plus de détermination encore une Union européenne puissante, efficace et qui parvienne à vous convaincre davantage", a précisé le président français.

"S'agissant de la " relation future " entre l'UE et le Royaume-Uni, Emmanuel Macron prévient que " nous ne pourrons pas laisser une compétition néfaste s'établir ".

L'année 2020, a rappelé Emmanuel Macron, est une année de transition. "Mais je le veux aussi exigeant car je veux vous protéger, vous défendre, protéger l'unité de notre Europe qui est indispensable ".

"On ne peut pas conserver les avantages attachés au statut de membre lorsque l'on n'a plus cette qualité", rappellent-ils. Mais l'heure est désormais à la construction de nouvelles relations entre l'UE et le Royaume-Uni - "qui aura moins de devoirs mais aussi moins de droits " - et entre le Royaume-Uni et la France. Le chef de l'Etat a publié sur sa page Facebook, samedi 2 février, jour d'entrée en vigueur du Brexit, une "lettre" en anglais à l'attention du peuple britannique.

Share