Des températures exceptionnellement douces pour ce lundi — Météo

Share

"Nombreux records également" dans les Alpes-Maritimes, comme à Guillaumes, à 788 mètres d'altitude, où la température a atteint 24°C.

"Exceptionnel" au beau milieu de l'hiver, cet épisode digne de l'été va atteindre son pic ce lundi 3 février avec des températures supérieures à 25°C dans le sud du pays alors que la période "charnière entre janvier et février est quasiment la plus froide de l'année", a commenté François Jobard prévisionniste à Météo France. Un seul mot d'ordre: "#MobilisationGénérale", a lancé sur Twitter lundi après-midi le ministère de la Transition écologique, en réaction à ces records en série.

"Si aller à la plage en France début février peut sembler une bonne nouvelle au premier abord, il ne faut pas s'y tromper, cette " vague de douceur " relève des mêmes tendances que les canicules d'été intensifiées par le réchauffement climatique".

La douceur est au départ causée par "des courants d'air ouest-sud-ouest qui nous ramènent de l'air tiède en provenance des Açores et de l'Atlantique subtropicale", expliquait dimanche à l'AFP François Jobard, prévisionniste à Météo-France. Mais avec le réchauffement de la planète, " globalement on a des masses d'air plus chaudes qu'avant, donc à situation météorologique égale, on a tendance à battre plus de records de douceur que par le passé", a-t-il ajouté. Météo France évoque une perte de 10°C dans certaines villes. Une vigilance orange "crue" a d'ailleurs été lancée sur cinq départements (Ardennes, Marne, Meuse, Moselle et Bas-Rhin). Si la chute sera ensuite vertigineuse, elle ne devrait pas durer.

Elle intervient dans le contexte d'un hiver déjà particulièrement doux.

Le bimestre constitué par les deux premiers mois de l'hiver 2019-2020 est déjà le deuxième le plus doux en France depuis le début des relevés (au moins depuis 1900).

Conséquence, des températures en moyenne 5 à 7 °C au-dessus des normales de saison.

Share