"1917", "Joker", "The Irishman" : les grands gagnants de la cérémonie des Bafta

Share

Renée Zellweger a été récompensée du Bafta de la meilleure actrice pour "Judy", Laura Dern de celui du second rôle féminin pour "Marriage Story". Le "Joker" Joaquin Phoenix a été sacré meilleur acteur, quant à Brad Pitt ("Once Upon a Time.in Hollywood"), il a obtenu un nouveau trophée à mettre sur son profil Tinder.

Après avoir participé à une manifestation pour la défense des animaux, l'acteur américain a livré un discours retentissant, dimanche sur la scène des BAFTAs où il a reçu le prix du meilleur acteur pour sa prestation dans Joker de Todd Phillips. De même pour The Irishman, bredouille, produit par Netflix, alors que la plateforme avait démontré sa place incontournable l'an dernier en raflant les principaux prix pour "Roma" d'Alfonso Cuaron.

Les Bafta ont montré leur souci de la crise climatique en renonçant aux sacs de cadeaux peu respectueux de l'environnement et en dépliant un tapis rouge en matériaux recyclés. Préoccupation environnementale oblige, tous avaient été priés de recycler des tenues déjà portées.

Le réalisateur sud-coréen Bong Joon-Ho tire quant à lui son épingle du jeu, remportant le Bafta du meilleur film en langue étrangère et du meilleur scénario pour Parasite, un drame familial, mâtiné de thriller avec aussi une dimension sociale, racontant comment une famille désœuvrée s'invite dans le quotidien d'une riche famille, dans un engrenage incontrôlable.

Mais la sélection, réalisée pour la plupart des catégories par les quelque 6 500 membres des Bafta, notamment des professionnels de l'industrie cinématographique, a été vivement critiquée pour son manque de diversité.

Cette association de lutte contre le harcèlement dans le cinéma, née dans le sillage du mouvement #MeToo, a également regretté l'absence de femmes dans la catégorie du meilleur réalisateur malgré "des films exceptionnels" tels Booksmart, L'Adieu, Harriet, Honey Boy, The Nightingale, Queen & Slim ou encore Portrait de la jeune fille en feu.

Avant la cérémonie, c'est la présidente des Bafta, Pippa Harris, qui a déploré l'absence de nominations de femmes dans la catégorie meilleur réalisateur, alors qu'elles " représentent l'avenir de l'industrie ". "Je pense que nous envoyons un message très clair aux gens de couleur que vous n'êtes pas les bienvenus ici", a déclaré Phoenix. Elles ont ensuite trouvé un porte-parole d'importance en la personne du réalisateur oscarisé Steve McQueen, dénonçant des " talents noirs beaucoup trop négligés " dans le journal The Guardian.

Share