Wall Street ouvre en hausse, profitant de résultats solides et de Boeing

Share

Wall Street a fini en hausse jeudi après avoir passé la plupart de la séance dans le rouge, rebondissant après des déclarations de l'Organisation mondiale de la santé qui n'a pas appelé à limiter les voyages malgré l'épidémie du nouveau coronavirus chinois.

Vers 15H15 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, montait de 0,47% à 28.668,86 points.

Le Nasdaq Composite a pris 130,37 points (1,43%) à 9 269,68 points. Le S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, cédait 1,36% à 3.250,64 points. Le nombre de patients contaminés est monté quant à lui à environ 7.700 en Chine continentale (hors Hong Kong).

Le bilan de l'épidémie de pneumonie virale s'est alourdi jeudi, avec au moins 170 morts en Chine.

Les investisseurs portaient par ailleurs leur attention sur plusieurs entreprises ayant fait part de leurs résultats trimestriels avant l'ouverture de la Bourse.

Xerox a en revanche grimpé de 4,9% après un résultat supérieur aux attentes.

A la baisse, le groupe industriel 3M cède 4,44%, la plus forte baisse du Dow, après une prévision de bénéfice 2020 inférieure aux attentes et le géant de la pharmacie Pfizer recule de 2,89% après des profits jugés décevants sur les trois derniers mois de 2019.

Harley-Davidson (-1,66%) reculait aussi après avoir affiché une chute de ses ventes au détail aux Etats-Unis. Selon le cabinet Factset, les entreprises de l'indice élargi de Wall Street devraient afficher en moyenne un recul de leur bénéfice par action de 1,68% au quatrième trimestre.

Les acteurs du marché sont aussi restés attentifs à la première réunion monétaire de la Fed de l'année, qui a débuté mardi et doit s'achever mercredi.

Au rang des indicateurs, les commandes de biens durables aux Etats-Unis ont augmenté en décembre plus fortement que ce qu'attendaient les analystes, selon les données publiées mardi par le département du Commerce.

Parmi les autres valeurs, Beyond Meat a perdu 3,71% après l'abaissement de sa recommandation par JPMorgan, qui a estimé dans une note qu'il était plus prudent d'anticiper un ralentissement de la hausse du titre de la start-up vegan, qui a explosé de plus de 380% depuis son entrée en Bourse en mai dernier.

L'indice de confiance du consommateur du Conference Board a grimpé à son plus haut niveau en cinq mois, ce qui a pu également contribuer à soutenir la tendance.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans de la dette américaine était en recul, à 1,622%, contre 1,656% la veille à la clôture.

Share