Suivez l'évolution de la situation en direct — Coronavirus

Share

Pékin va en outre suspendre les voyages organisés en Chine et à l'étranger, une décision qui pourrait porter un coup au commerce de villes comme Paris, très prisées des touristes chinois. Trois cas positifs au coronavirus chinois ont été annoncés vendredi soir en France, deux à Paris et un à Bordeaux, les premiers en Europe. L'Australie a de son côté fait état samedi de quatre malades, des personnes récemment rentrées de Chine.

Le dernier bilan communiqué ce dimanche par les autorités chinoises fait état de 56 personnes décédées et 688 nouveaux cas, portant le total des personnes infectées à 1975 dans le pays.

Après la détection du premier cas, dix à quinze personnes entrées en contact cette personne se sont déclarées aux autorités.

Pas de pétards ni de danse du dragon mais des portes closes et des rues désertes.

Aux limites de la zone interdite, à une vingtaine de kilomètres à l'est du centre-ville, des véhicules tentant de franchir un péage autoroutier doivent faire demi-tour.

"Je ne vois pas le besoin d'évacuer", déclare à l'AFP Erica Davis, une enseignante britannique qui vit à Wuhan depuis deux ans.

Les trains et avions ne sont pas autorisés à effectuer des déplacements sur Wuhan, où se trouvent actuellement plus d'une centaine d'étudiants marocains et de ressortissants d'autres pays, rapporte Al Akhbar. Au total, 56 millions de personnes sont coupées du monde.

Dans une pharmacie du centre, des employés en combinaison intégrale et équipés de gants chirurgicaux accueillent les clients. Le gouvernement a les choses en mains.

Il n'y a aucune preuve que le virus ait été transmis de personne à personne dans le comté d'Orange, a assuré l'Agence.

L'armée a envoyé dans la zone interdite trois avions qui ont débarqué vendredi soir 450 médecins militaires et autres personnels médicaux.

Du personnel médical au chevet d’un patient à l’hôpital universitaire Zhongnan à Wuhan, le 24 janvier 2020. Crédits: Xiong Qi  AP
Du personnel médical au chevet d’un patient à l’hôpital universitaire Zhongnan à Wuhan, le 24 janvier 2020. Crédits: Xiong Qi AP

Les hôpitaux étant débordés, la construction de deux sites pouvant accueillir chacun plus de mille lits a commencé. Elle doit être achevée... sous quinzaine, selon les médias publics.

Tous les décès sauf deux ont été enregistrés à Wuhan ou ailleurs au Hubei, une province vaste comme la Syrie.

Au dehors de cette province vaste comme la Syrie, les autorités ont annoncé la mise en place de mesures de dépistage.

Des points d'inspection vont être mis en place et tous les voyageurs présentant des symptômes de pneumonie seront "immédiatement transportés " vers un centre médical, a annoncé la Commission nationale de la santé.

Ces mesures risquent de singulièrement compliquer les trajets de la population, en plein chassé-croisé du Nouvel An chinois, qui se traduit par une succession de sept jours fériés.

Une grande partie des patients décédés des suites du coronavirus étaient atteints de pathologies préexistantes - diabètes, cirrhoses, hypertension artérielle ou maladies coronariennes- et dépassaient l'âge de 65 ans.

À Hong Kong, où cinq cas de contamination ont été enregistrés, l'alerte maximale a été décrétée, entraînant notamment des fermetures d'école et de Disneyland. Tout voyageur arrivant de Chine continentale devra répondre à un questionnaire médical.

La capitale française "envisage " de mettre à disposition des autocars pour que les Français présents à Wuhan puissent en partir, a annoncé le ministère des Affaires étrangères.

Premier cas confirmé en Australie. "Les Etats-Unis apprécient vraiment (ses) efforts et (sa) transparence", a-t-il tweeté, se disant convaincu que tout allait "bien se passer ".

L'étude des premiers cas chinois montre en effet que le taux de mortalité du virus 2019-nCoV est assez faible. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a jugé jeudi qu'il était prématuré de considérer cette épidémie comme une urgence de santé publique de portée internationale, mais elle a dit surveiller son évolution minute par minute.

Share