Attention à ces accessoires qui vous mettent en danger — Mobile

Share

Et si vous avez acheté l'un des produits testés par l'UGC-Que Choisir, vous pouvez utiliser cette lettre type pour demander gratuitement au vendeur un modèle conforme.

De nombreux modèles de chargeurs de smartphones vendus dans le commerce ou sur internet ne sont pas " conformes " et représentent un risque " avéré " d'incendie ou de blessure pour les consommateurs, alerte l'UFC-Que Choisir. Si vous pensiez vous tourner vers des marques premiers prix sur Amazon ou Babou pour vous fournir, les derniers travaux du magazine de l'UFC-Que Choisir devraient vous refroidir.

Ces chargeurs présentent ainsi des risques et vont à l'encontre des règles nationales, sans que les autorités françaises ne prennent le dossier au sérieux et n'imposent une mise en conformité aux constructeurs. Les spécialistes déconseillent les chargeurs "alternatifs", de laisser un portable en charge près d'un lit ou un chargeur branché quand il ne sert pas.

L'association, qui dévoile son étude le 23 janvier 2020, n'a bien évidemment pas testé l'ensemble des chargeurs du marché, ce qui serait littéralement impossible.

"Les risques de départ de feu sont réels", insiste l'organisation de consommateurs. Pourtant, parmi ceux qui sont sans danger, il y a des chargeurs (Apple, Selecline, Re-Load, Maxxter, Goobay) dont les fabricants ne respectent pas les obligations de marquage. Par exemple, ils n'expliquent pas le symbole "double isolation" (appareil de classe 2, sans terre, isolation renforcée sans partie métallique accessible). Ces chargeurs non conformes et défectueux constituent des menaces avérées pour les consommateurs.

Quant aux chargeurs jugés dangereux, qui présentent des défauts de conception (soudure insuffisante, câble défaillant), certains modèles sont vendus dans de grandes enseignes telles que Leclerc, Darty et Electro dépôt.

"J'avais laissé mon téléphone charger dans un coin. Quand je l'ai rallumé, le chargeur a explosé", témoigne une certaine Irina sur les ondes de la station radio. "Or comme les gens en changent souvent, ils ont la tentation d'en trouver des pas chers", ajoute Camille Gruhier.

L'association a saisi la DGCCRF pour qu'elle renforce ses contrôles. Mais le marché de vente en ligne reste difficile à contrôler.

C'est une petite bombe que lâche l'association UFC-Que Choisir sur le secteur très concurrentiel des chargeurs USB (utilisés pour les smartphones et les tablettes mais pas uniquement).

Share