" "Un cas " confirmé " pris en charge au CHU de Bordeaux — Coronavirus

Share

"Nous avons aujourd'hui les premiers cas européens, probablement parce que nous avons mis au point le test très rapidement et que nous sommes capables de les identifier", a estimé la ministre. Une deuxième personne a été contrôlée positive au virus et a été placée à l'isolement dans l'hôpital Bichat, au service des maladies infectieuses, sans que l'on dispose de plus d'éléments à son sujet.

"Le patient [de Bordeaux, ndlr] est âgé de 48 ans, il revient de Chine, il est passé par la ville de Wuhan dans le cadre professionnel, il a consulté pour des symptômes le 23 janvier". Pour rappel, l'homme hospitalisé à Bordeaux, originaire de Chine, avait partagé avec les médecins avoir été en contact avec des personnes de Wuhan lors de son récent déplacement dans ce pays asiatique. Ce cas, "proche parent de l'un des cas, qui était en cours d'investigation, vient d'être confirmé", selon un communiqué. "Les médecins ont pris des précautions et portaient des masques en allant voir le patient", a assuré la ministre.

Agnès Buzyn a précisé que les patients avaient été placés, seuls, dans des chambres à pression négative pour empêcher la propagation du virus dans les couloirs des hôpitaux. "Une épidémie est comme un incendie. Il faut agir pour le circonscrire", a expliqué la ministre, qui a refusé de se montrer inquiète. "Il faut une attention particulière pour éviter la propagation du virus", a-t-elle ajouté.

Des cas de contamination ont également été recensés à Hong Kong, Macao, Taïwan, Singapour, mais aussi en Corée du Sud, au Japon, en Thaïlande, au Vietnam et même aux États-Unis, faisant craindre une épidémie à l'échelle mondiale.

La priorité est donnée à l'information plutôt qu'aux contrôles obligatoires de température. Ils ne repèrent pas les cas.

Pour les voyageurs français qui rentreraient de Chine, les autorités sanitaires rappellent que s'ils éprouvent des difficultés respiratoires ou ont de la fièvre, ils ne doivent pas se rendre aux urgences, mais appeler absolument le centre 15 qui gérera ensuite la situation.

Share