Voyage : Virus Chine : le point sur la situation

Share

Plus de 40 millions de Chinois étaient confinés vendredi à l'épicentre de l'épidémie virale, dont le bilan s'est à nouveau alourdi peu après que l'OMS a renoncé à déclarer une urgence internationale.

Avec 26 morts sur un total de 830 personnes contaminées, le bilan officiel du nouveau coronavirus apparu en décembre sur un marché de Wuhan (centre) s'est encore aggravé.

Un comté du Texas a annoncé enquêter sur un cas présumé d'infection au coronavirus chinois chez une personne ayant voyagé depuis Wuhan, en Chine, berceau de l'épidémie qui progresse dans le monde.

L'Organisation Mondiale de la Santé n'a pas déclenché l'urgence de santé publique de portée internationale.

Le nombre de cas de contamination confirmé atteint désormais 830, et le nombre de cas suspects dépasse le millier, a annoncé vendredi matin la Commission nationale de la santé.

Selon des images diffusées à la télévision chinoise, des dizaines d'engins de chantier étaient occupés à préparer le terrain sur lequel doit s'élever l'établissement à Wuhan (centre), la ville de 11 millions d'habitants au cœur de l'épidémie. Cette décision a été prise "à des fins de prévention et de contrôle de l'épidémie et pour préserver la santé" de ses clients et des membres de son personnel, a précisé Shanghai Disney sur son site internet, au premier jour de congé du Nouvel an chinois.

Sur les 830 cas, 177 sont jugés graves, selon la Commission, tandis que 34 patients "guéris" ont quitté l'hôpital. Un autre cas suspect a par ailleurs été repéré dans le Texas. Une commune de 6 millions d'habitants riveraine du Yangtsé, Jingzhou, a imposé une interdiction de quitter la ville en train, en bateau ou en autocar.

A rebours de l'inquiétude grandissante autour du globe, l'Organisation mondiale de la santé se veut patiente. Deux grandes fêtes qui ont lieu dans des temples de la capitale sont touchées par cette mesure.

L'institution assure qu'il n'y a pour l'instant aucune preuve de transmission entre humains en dehors de la Chine et qu'elle semble y être "limitée à des groupes familiaux et à des travailleurs de la santé".

D'autres cas ont été confirmés au Japon, aux Philippines, à Taïwan, en Thaïlande, en Arabie Saoudite, à Singapour, en Corée du Sud, au Vietnam et aux États-Unis.

L'épidémie fait redouter une répétition du Sras, un virus similaire, qui a tué 650 personnes en Chine continentale et à Hong Kong entre 2002 et 2003. L'ancien palais des empereurs sera inaccessible à compter de samedi " afin d'éviter des contaminations liées au rassemblement de visiteurs", selon un communiqué.

La capitale a décrété également l'annulation des festivités du Nouvel an, qui drainent habituellement des centaines de milliers de badauds dans les parcs.

Share