Virus chinois: la Corée du Nord va se fermer aux touristes

Share

En Chine, un mystérieux virus a fait 9 morts. Après le Japon, la Corée du Sud, la Thaïlande, Taïwan et l'Australie, les États-Unis ont annoncé un premier cas de maladie.

Tous les virus ont un point en commun: plus ils se répandent, plus ils se répliquent et plus ils ont de chances d'évoluer.

Le 31 décembre 2019, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a été alertée par les autorités chinoises d'une série de cas de pneumonie à Wuhan, une ville de 11 millions d'habitants.

Le bilan du nouveau coronavirus s'est de nouveau alourdi ces dernières heures en Chine. "Le réassortiment génétique, qui se produit lorsque deux virus s'échangent des fragments de leur génome; les recombinaisons génétiques, dont l'exemple le plus connu concerne le VIH; et les mutations, que l'on observe particulièrement chez les coronavirus".

Un homme d'une trentaine d'années a été hospitalisé à Everett, près de Seattle, avec le nouveau coronavirus chinois, ont annoncé mardi les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), confirmant le premier cas aux Etats-Unis.

Les gestes simples pour se protéger des virus et éviter leur propagation.

Des messages de précautions sont diffusés dans les vols directs en direction et en provenance de Wuhan et des affiches rappelant la conduite à tenir en cas de symptômes sont affichées dans les aéroports internationaux, a indiqué Agnès Buzyn.

En plus des neufs décès enregistrés, au moins 440 personnes seraient infectées.

"Il est difficile de comparer cette maladie avec le Sras", estime le scientifique Zhong Nanshan qui avait aidé à évaluer l'ampleur de l'épidémie de Sras en 2003. Mais cela est "paradoxalement plus inquiétant", déclare à l'AFP le Pr Antoine Flahault, directeur de l'Institut de santé global à l'Université de Genève car les gens pourront ainsi voyager avant que leurs symptômes soient détectés. Et avec le début dans quelques jours des vacances du Nouvel an lunaire, la ville située de l'estuaire de la Rivière des Perles se prépare à un afflux de visiteurs.

Une urgence de santé mondiale?

.

Elles sont intervenues au moment où l'OMS a réuni son comité d'urgence pour décider si le nouveau virus constitue une "urgence de santé publique de portée internationale". L'OMS n'a jusqu'ici utilisé cette qualification que pour de rares cas d'épidémies nécessitant une réaction internationale vigoureuse, dont la grippe porcine H1N1 en 2009, le virus Zika en 2016 et la fièvre Ebola, qui a ravagé une partie de l'Afrique de l'Ouest de 2014 à 2016 et la RDC depuis 2018. L'isolement devient ainsi obligatoire pour les personnes chez qui la maladie a été diagnostiquée. Des mesures de quarantaine peuvent être décrétées.

Share