Une cellule pourrait soigner tous les cancers — Découverte

Share

La découverte d'un nouveau type de récepteur de cellules immunitaires pourrait ouvrir la voie à un nouveau type de thérapie utilisant les cellules T, capable de s'attaquer à un large éventail de cancers chez les patients humains sans nécessiter de traitement personnalisé.

Les résultats, publiés dans Nature Immunology, n'ont pas été testés sur des patients, mais les chercheurs affirment qu'ils ont un "potentiel énorme".

Les experts ont déclaré que bien que les travaux n'en soient qu'à leurs débuts, ils étaient très prometteurs et plein d'espoir.

Notre système immunitaire est la défense naturelle de notre corps contre les infections, mais il attaque également les cellules cancéreuses.

Pour les scientifiques britanniques, la prochaine étape va consister, outre la mise en place d'essais cliniques dans les mois qui viennent, à en apprendre davantage sur les mécanismes permettant à MR1 d'identifier les cellules cancéreuses au niveau moléculaire.

En laboratoire, il a été démontré que les cellules T équipées du nouveau TCR tuent les cellules cancéreuses du poumon, de la peau, du sang, du côlon, du sein, des os, de la prostate, des ovaires, des reins et du col de l'utérus, tout en ignorant les cellules saines.

Le plus important est qu'il n'a pas touché aux tissus normaux. Or, celui-ci est doté d'un récepteur qui interagit avec une molécule baptisée MR1 et que toute cellule de l'organisme humain porte en surface. Celle-ci signale ensuite au système immunitaire le métabolisme déformé à l'intérieur d'une cellule cancéreuse.

"Nous sommes les premiers à décrire un lymphocyte T qui trouve MR1 dans les cellules cancéreuses, ce qui n'a jamais été fait auparavant" a confié un chercheur, Garry Dolton, à la BBC.

Les thérapies à base de cellules T pour le cancer - où les cellules immunitaires sont retirées, modifiées et renvoyées dans le sang du patient pour rechercher et détruire les cellules cancéreuses - sont le dernier paradigme des traitements contre le cancer.

Toutefois, l'approche est très spécifique et ne fonctionne que dans un nombre limité de cancers.

Les scientifiques ont découvert une nouvelle "cellule immunitaire tueuse" qui pourrait être utilisée comme remède "universel" contre le cancer.

Comment cela fonctionnerait-il en pratique?

Les cellules améliorées seraient cultivées en grande quantité en laboratoire, puis réinjectées dans le corps du patient. C'est le même procédé qui est utilisé pour fabriquer les thérapies CAR-T.

"Le ciblage du cancer par ce type de cellules T offre de nouvelles perspectives prometteuses", estime Andrew Sewell, auteur principal de l'étude et spécialiste de l'immunothérapie.

Daniel Davis, professeur d'immunologie à l'Université de Manchester a, quant à lui, rappelé qu'il s'agit d'une recherche " très fondamentale " mais qui n'est pas encore au point en matière de traitement.

Share