Que sait-on du nouveau coronavirus en Chine ?

Share

À Washington, un porte-parole du Département d'État a souligné les "signes encourageants qui montrent que le gouvernement chinois a compris la gravité de ce problème ".

"Interrogé sur les mesures prises dans cette mégalopole de 11 millions d'habitants, d'où les trains et les avions ne peuvent plus partir à compter de ce jeudi, Tedros Adhanom Ghebreyesus a salué des " mesures très fortes ".

Selon les règles de l'OMS découlant du Règlement sanitaire international (RSI) de 2005, une "urgence de santé publique de portée internationale" renvoie à un "événement extraordinaire dont il est déterminé qu'il constitue un risque pour la santé publique dans d'autres États en raison du risque de propagation internationale de maladies et qu'il peut requérir une action internationale coordonnée" et suppose une situation "grave, soudaine, inhabituelle ou inattendue".

Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) des États-Unis avaient identifié l'origine potentielle du virus: un marché de fruits de mer de Huanan (à Wuhan), en Chine.

À ce jour, il a provoqué la mort de 17 personnes en Chine.

La ville des bords du Yangtsé est au cœur de l'épidémie, qui, depuis décembre, a contaminé plus de 500 personnes et fait 17 morts, selon un dernier bilan communiqué ce mercredi soir. Mais le résultat définif des tests médicaux ne sera connu que jeudi.

Les contrôles de température se sont généralisés cette semaine dans plusieurs aéroports d'Asie et du pourtour du Pacifique pour repérer et isoler les passagers infectés par le virus.

À Londres, les trois vols directs hebdomadaires entre Wuhan et l'aéroport d'Heathrow font l'objet depuis mercredi d'une "surveillance renforcée", a indiqué de son côté le ministère britannique de la Santé, jugeant "faible " le risque encouru par la population du Royaume-Uni. Des cas ont été recensés à Pékin, Shanghai, Guangdong et Wuhan, parmi lesquels 15 personnels de santé, ainsi qu'en Thaïlande, au Japon et en Corée du Sud. Elle préfère se focaliser sur la préparation du Nouvel an chinois.

La réunion de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) est toujours en cours ce mercredi à Genève (Suisse). Le président Xi Jinping a donné le signal de la mobilisation, lundi, en appelant à enrayer "résolument" l'épidémie, qui jusque-là ne faisait pas les grands titres des journaux.

Au local des Chinois résidents en France, on prépare le défilé du Nouvel an chinois, sans guère se préoccuper de l'épidémie de coronavirus. De telles urgences mondiales avaient été déclarées par le passé pour le virus de l'Ebola en Afrique et le virus Zika dans les Amériques.

Share