Mystérieux virus en Chine: Comment La Réunion se prépare?

Share

Le virus de la famille du SRAS, apparu le mois dernier à Wuhan, a gagné plusieurs pays d'Asie et même les États-Unis, où un premier cas a été recensé.

Ce mercredi, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) se réunit afin de déterminer s'il convient de déclarer une "urgence de santé publique de portée internationale". "Nous demandons à toutes les agences de voyage de nous signaler les groupes arrivant de Wuhan".

La mairie a aussi imposé le port du masque respiratoire, que la plupart des habitants avaient de toute façon commencé à arborer depuis le début de la semaine.

Les médias d'État chinois affirment que la ville de Wuhan suspend les vols et les trains en partance de la municipalité tandis que le pays lutte contre la propagation d'un nouveau virus qui a rendu malade des centaines de personnes et fait 17 morts.

Près de la moitié des provinces du pays sont touchées, y compris des mégapoles comme Shanghai et Pékin, où le lycée français a diffusé des consignes de prévention et distribué du gel antibactérien aux élèves, dont certains portaient des masques mercredi. Un échantillon, transmis aux CDC, a permis de confirmer qu'il était bel et bien contaminé par le nouveau virus, selon Scott Lindquist, épidémiologiste de l'Etat de Washington.

Des détecteurs de température corporelle pourront également être installés dans les sites très fréquentés, a-t-il annoncé.

Des contrôles ont été mis en oeuvre dans cinq aéroports des Etats-Unis, ainsi qu'au Royaume-Uni et en Italie où arrivent des vols en provenance de Wuhan.

Elles l'ont dit d'une seule voix ce mardi soir lors d'une conférence de presse organisée au ministère de la Santé pour faire un "point d'étape " sur ce "2019 - nCoV", surnom donné au virus qui inquiète le monde, avec 291 cas confirmés, six décès, et des cas exportés notamment au Japon et en Corée du Sud. Un homme d'une trentaine d'années a été hospitalisé à Everett, près de Seattle (Oregon), ont annoncé, ce 21 janvier, les CDC les Centres de contrôle et de prévention des maladies américains.

L'OMS n'a jusqu'ici utilisé le terme d'urgence internationale que pour de rares cas d'épidémies requérant une réaction mondiale vigoureuse, dont la grippe porcine H1N1 en 2009, le virus Zika en 2016 et la fièvre Ebola, qui a ravagé une partie de l'Afrique de l'Ouest de 2014 à 2016 et la RDC depuis 2018.

Des ventes illégales d'animaux sauvages avaient lieu dans ce marché, a déclaré le directeur du Centre national de contrôle et de prévention des maladies, Gao Fu, sans pouvoir affirmer avec certitude si du gibier était à l'origine de l'épidémie.

La Chine tente d'endiguer le nouveau type de coronavirus qui continue de faire de nouvelles victimes. Pour le reste, on sait peu de choses de ce nouveau coronavirus, un cousin du Sras (syndrome respiratoire aigu sévère), qui semble épargner les enfants.

Share