La France suspend la taxe numérique contre Apple et d’autres

Share

Lundi soir, le président Macron et son homologue américain ont eu "une discussion très constructive (.) et ils sont convenus d'éviter toute escalade" entre les deux pays, a affirmé Bruno Le Maire, le ministre français des Finances.

" Le temps est compté et les conflits bilatéraux ne sont pas bons pour négocier un accord multilatéral", a prévenu une autre source proche des négociations qui espèrent que la France et les États-Unis vont mettre un terme à leur dispute.

La France a indiqué qu'elle supprimerait son projet de taxe si un accord international sur une fiscalité du numérique était trouvé. Cette décision intervient après que Donald Trump et Emmanuel Macron aient travaillé ensemble pour éviter d'augmenter les taxes. Donald Trump s'est de son côté contenté de relayer le tweet en commentant " Excellent!

Rappelons qu'à défaut d'accord au niveau européen, la France a mis en place sa propre taxe depuis le 1er janvier 2019, s'attirant les foudres de Washington.

Washington a menacé de surtaxer "jusqu'à 100%" l'équivalent de 2,4 milliards d'USD de produits hexagonaux emblématiques, comme le rouge à lèvre et le champagne.

Le climat est manifestement à l'apaisement concernant la taxe nationale sur les géants du numérique et la menace de représailles américaines via des sanctions commerciales sur des produits français.

La nouvelle salve de taxes douanières punitives américaines s'ajouteraient aux taxes déjà appliquées en octobre qui ont touché essentiellement les vins non pétillants de moins de 14 degrés d'alcool.

Le 7 janvier, les États-Unis et la France s'étaient donné 15 jours pour aboutir à un accord et permettre la poursuite du travail à l'OCDE sur l'instauration d'une taxation internationale des géants du numérique, dont les GAFA comme Google, Amazon ou Facebook.

Les deux pays ont finalement accepté de retarder leurs mesures respectives, bien que la France n'ait cédé qu'à la condition que les discussions sur la fiscalité numérique se poursuivent au sein de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Une autre réunion est prévue à Davos ce mercredi en marge du Forum économique mondial entre le ministre français de lÉconomie Bruno Le Maire, le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin et le secrétaire général de lOCDE, Angel Gurria.

Share