À Versailles, Macron vantera une France ouverte aux investissements

Share

Comme en 2018, la France est la deuxième destination pour les investisseurs étrangers en Europe derrière l'Allemagne et devant le Royaume-Uni.

En pleine crise sociale, l'organisation par Emmanuel Macron de la 3e édition du sommet Choose France (choisissez la France) qui va se tenir lundi au château de Versailles avec une kyrielle de grands patrons internationaux et potentiels investisseurs dans l'Hexagone, risque de faire tousser.

L'Elysée a parlé, dimanche, de nouveaux investissements dans différents secteurs: "santé, transport, banque, agroalimentaire, télécoms, numérique".

C'est une rencontre entre le Président, le Premier ministre et 19 membres du gouvernement d'un côté, avec, de l'autre, des patrons de groupes américains - comme Coca-Cola, Fedex ou Google -, asiatiques - comme Hyundai Motors, Samsung Electronics ou Toyota -, africains - comme Cooper Pharma et Orascom - et européens - comme Rolls Royce, EY ou ING Bank. "Elles arrivent parce qu'on fait des réformes", a affirmé le chef de l'Etat dans la matinée en visitant l'usine pharmaceutique AstraZeneca de Dunkerque, qui va s'agrandir via un investissement de plus de 200 millions d'euros.

Chaque année, à la même époque, le gouvernement d'Emmanuel Macron annonce des signatures de contrats faramineux, cette année ce sont les " Chantiers de l'Atlantique " à Saint-Nazaire, figure de proue des annonces gouvernementales, avec une commande à deux milliards d'euros pour deux nouveaux paquebots, ce qui correspond à 2 400 emplois pendant trois ans et demi, selon l'Élysée. "Cette tendance positive s'exprime aussi par la progression de la France dans les classements internationaux comme celui du World Economic Forum (la France est passée de 2017 à 2019 de la 22e à la 15e position, soit la meilleure progression du top 20) et dans les enquêtes de perception réalisées auprès des entreprises étrangères", indique l'Eysée. Pour tous les Français, tous les territoires, cela veut dire plus d'emplois et de prospérité.

Les investissements directs étrangers dans les entreprises françaises ont crû de plus de cinq milliards d'euros en 2018 (+20%) "et l'année 2019 promet de battre de nouveaux records", selon le gouvernement. Adecco y formera cette année 45.000 personnes, trois fois plus qu'il y a trois ans, a-t-il annoncé. La moitié servira à "soutenir le développement de ses marques actuelles et introduire de nouveaux produits sur le marché français" et l'autre pour renforcer son réseau de production et de distribution.

A Versailles, où Emmanuel Macron était attendu pour inaugurer la troisième édition du sommet "Choose France", entre 200 et 300 manifestants étaient déjà présents dans le calme, avec des slogans tels que "Macron on vient te chercher chez toi" ou encore "Macron dégage", un an après une édition marquée par le mouvement social des "gilets jaunes".

Share