L’accès au Livret d’épargne populaire va être simplifié — Placements

Share

"Dès lors, c'est le plancher de 0,5% qui doit s'appliquer pour déterminer le taux du Livret A", avait préconisé le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau. "Ce chiffre tient compte des taux d'intérêt bas et du niveau de l'inflation". "Avec un taux de 0,75% ou de 0,5%, on ne fait de toute façon pas de rendement".

Il aurait été "irresponsable et incohérent" de maintenir le taux actuel de 0,75 %, a expliqué le ministre de l'Economie en martelant son leitmotiv d'une nécessaire diversification de l'épargne des Français. À quelques semaines des municipales et en plein conflit sur les retraites, le sujet est pourtant sensible. "Rémunéré à 0,75%, le Livret A rapportait à l'ensemble des épargnants, 2,23 milliards d'euros sur un an. Pour un épargnant au plafond de 22.950 euros, la perte est de 57,375 euros (114,75 au lieu de 172,125 euros)", ajoute le cabinet.

" Oui, si on en fait un bon usage", s'accordent les experts".

Le PEL a également perdu en attractivité depuis que ses intérêts sont soumis à l'impôt sur le revenu et que la prime de l'Etat a été supprimée. La formule séduit les Français. "40 % des Français y sont éligibles et il n'y a aujourd'hui que 7 millions de livrets d'épargne populaire qui sont ouverts", a regretté le ministre. "Au final, à la fin novembre, près de 300 milliards d'euros étaient placés sur le livret". "Mais si le but est de gagner de l'argent, le Livret A n'est pas le bon placement", remarque Maxime Chiroy. Surtout, la détention des produits d'épargne réglementée, dont le Livret A fait partie, est de plus en plus concentrée.

Aussi sûr que le Livret A, le Livret d'épargne populaire (LEP) offre un meilleur rendement.

À compter du 15 janvier 2020 (pour application au 1er février 2020), le taux du livret A sera fixé comme la moyenne semestrielle du taux d'inflation et des taux interbancaires à court terme (Taux EONIA, puis taux Ester courant 2020). Le gouvernement souhaite simplifier l'accès à ce produit, réservé aux plus modestes. A mesure que la retraite approche, ces derniers seront plus sûrs. Cette situation n'a toutefois pas empêché les épargnants de garnir massivement leurs Livrets A en 2019. "Comme leur nom l'indique, les intérêts sont imposables mais le rendement proposé et les primes offertes à l'ouverture permettent d'obtenir une meilleure rémunération que le Livret A ", relève Maxime Chiroy.

Share