Des manifestants ont tenté d’entrer dans un théâtre où se trouvait Macron

Share

De son côté le président lui, après avoir été rapidement mis à l'abri par sa sécurité, est finalement revenu voir la fin de la pièce, avant de quitter le théâtre. En effet, alors qu'il assistait à une pièce de théâtre au Bouffes du Nord, dans la capitale française, ce dernier a été exfiltré par ses services de sécurité, après que plusieurs dizaines de manifestants aient tenté d'entrer de force dans le lieu culturel.

Aux cris de "tous ensemble, grève générale ", les manifestants ont fait face pendant environ une heure à de nombreux policiers déployés devant cet établissement du X arrondissement, a constaté l'AFP.

La soirée du 17 janvier va-t-elle marquer un nouveau tournant dans la relation qu'entretient le président de la République avec la presse?

Taha Bouhafs a été ensuite interpellé et emmené au commissariat. Des militants sont quelque part dans le coin et appelle tout le monde à rappliquer.

La venue d'Emmanuel Macron au théâtre parisien vendredi n'était évidemment pas inscrite à l'agenda présidentiel mais ça n'a pas empêché l'information de fuiter. "Quelque chose se prépare.la soirée risque d'être mouvementée [sic]", a-t-il ainsi écrit.

La Préfecture de police de Paris a confirmé que les manifestants n'étaient pas parvenus à entrer. Sur Twitter, un message posté à 20h46 (et archivé par Checknews), soit douze minutes avant celui du journaliste, par le compte d'une professeure anonyme, suivie par 2310 personnes, appelait au rassemblement devant le théâtre: "Macron VIENT D'ENTRER au théâtre des Bouffes du Nord pour assister à un spectacle!"

Scandant des slogans anti-Macron, chantant contre la réforme des retraites, le groupe de manifestants surprend les services d'ordre et arrive à pénétrer au sein du hall.

Le journaliste de 22 ans a été interpellé le 17 janvier à l'issue d'une représentation brièvement perturbée par une tentative d'intrusion de manifestants dans le théâtre, alors que le chef de l'Etat y était présent. Soucieux de calmer le jeu, l'Élysée a affirmé que le président ne laissera pas la liberté d'expression et culturelle être pris en otage par la politique et surtout, qu'il continuera à se rendre au théâtre, comme il en a l'habitude de le faire.

Emmanuel et Brigitte Macron assistaient à une représentation quand un journaliste militant, Taha Bouhafs, assis trois rangs derrière, a tweeté des photos qui ont incité des militants à venir perturber le spectacle, selon un proche du président.

Ce nouvel épisode de la contestation contre la réforme des retraites, qui est entrée samedi dans son 45e jour, s'ajoute à d'autres actions "coup de poing" des opposants au projet gouvernemental qui ont également bloqué vendredi les accès au musée du Louvre et fait irruption au siège de la CFDT à Paris.

"Ces violences sont une honte pour notre démocratie ", a réagi Emmanuel Macron en début de soirée au sujet de l'intrusion au siège de la CFDT.

Share