Réveil d'un volcan aux Philippines: des milliers d'habitants évacués

Share

Le Taal, l'un des volcans les plus actifs des Philippines, situé à 65 km au sud de la capitale Manille, s'est réveillé dimanche en propulsant dans l'air une gigantesque quantité de cendres. L'Institut philippin de volcanologie et de sismologie a relevé son niveau d'alerte à quatre sur une échelle de cinq, ce qui signifie qu'une "éruption explosive dangereuse est possible d'ici quelques heures à quelques jours". La menace a entraîné des milliers d'évacuations et l'annulation des vols sur l'aéroport de la capitale par crainte d'une éruption imminente.

La colonne de cendres émanant du volcan a atteint dimanche plus de 15 kilomètres de haut. Des mouvements de lave ont également été enregistrés.

L'aéroport international de Manille a temporairement suspendu ses vols après que le volcan Taal situé à 85 kilomètres a commencé à cracher des cendres. Outre les habitants vivant sur l'île, ceux d'une île voisine pourraient également être évacués si la situation empire, selon Renato Solidum. "C'est dangereux si les gens l'inhalent", a-t-il estimé auprès de l'AFP. Entré une trentaine de fois en éruption depuis le XVIe siècle, le volcan a fait plus de 1300 victimes lors de l'éruption de 1911, et 200 victimes en 1965.

L'archipel des Philippines est situé sur la "ceinture de feu" du Pacifique, où les plaques tectoniques entrent en collision, provoquant séismes et activité volcanique. Renato Solidum a précisé que la dernière éruption du Taal date de 1977. En janvier 2018, des dizaines de milliers de personnes avaient été évacuées en raison d'une éruption au Mont Mayon, dans la région centrale du Bicol.

Le volcan avait craché un nuage de cendres qui avait parcouru des milliers de kilomètres en quelques jours et avait été rendu responsable des dégâts causés à une vingtaine d'avions.

Share