Les Bleus vont jouer contre la Slovénie — TQO de volley

Share

Ils s'envoleront pour les Jeux olympiques l'été prochain.Après l'exploit de la veille face aux Slovènes - au bord de l'élimination et menée 2-0 elle avait retourné la situation pour s'imposer au terme d'un incroyable suspense en 5 sets -, la troupe de Laurent Tillie - qui a porté toute la semaine des chaussettes porte-bonheur avec un sushi brodé dessus - a signé une nouvelle prestation époustouflante pour s'imposer en trois sets (25-20, 25-20, 25-23), vendredi soir, face à l'Allemagne lors de la finale du tournoi de qualification olympique (TQO).

Les Bleus ont remporté l'un des matches les plus fous de leur histoire. Ils étaient même au bord de la rupture, quand ils ont été menés 10-8 dans la troisième manche, sans réussir de contre, dominés physiquement par la puissance des vice-champions d'Europe. Puis il a d'un seul coup retrouvé son niveau exceptionnel des deux premiers matches de poule: huit services consécutifs pour prendre les commandes du set (16-10) et faire basculer la rencontre en faveur des Français. " Je ne sais pas comment on s'en est sortis, parce qu'à l'issue des deux premiers sets, ils étaient injouables. On sentait qu'on ne pouvait pas gagner, mais tout le groupe était uni, on se disait +il ne faut pas qu'on lâche+, on savait que ça pouvait se retourner sur un ou deux points".

"Et si ça va au tie break, on est content de ce tie break et on le joue à fond!", avait d'ailleurs prévenu le sélectionneur dans sa causerie d'avant demi-finale, diffusée sur la chaine L'Equipe, avant d'ajouter "Vous avez le volley dans le sang, et vous jouez à l'instinct".

Le scénario ressemble comme deux gouttes d'eau à la demi-finale de l'Euro 2015, lors de laquelle les Français avaient été menés par la Bulgarie, à Sofia, deux sets à zéro, avant de renverser la rencontre, et d'aller chercher le lendemain le sacre continental.

C'est, pour les Bleus, la dernière marche à franchir pour revoir les Jeux, une deuxième qualification après Rio-2016, et tenter d'effacer la déception d'une 9e place au Brésil.

Share