Irak : nouvelle attaque contre les américains, colère des USA

Share

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo s'est dit dimanche " indigné " par de nouveaux tirs de roquettes contre une base aérienne irakienne abritant des soldats américains, au moment où l'Iran donnait des signes d'apaisement. Ce dimanche, le chef des gardiens de la révolution a indiqué devant les députés iraniens que le but des tirs de roquettes n'était d'ôter la vie aux officiels et soldats américains. Selon un communiqué de l'armée locale, quatre soldats seraient blessés dans ce bombardement. "Ces violations répétées de la souveraineté de l'Irak par des groupes opposés au gouvernement irakien doivent cesser", a-t-il déclaré sur Twitter.

Au total, huit roquettes Katyusha ont été tirées sur la base de Balad, située à 80km au nord de la capitale Bagdad, a précisé l'armée irakienne, sans indiquer l'origine de l'attaque ni faire mention des récentes tensions entre les Etats-Unis et l'Iran.

" Il n'y a plus qu'une quinzaine de soldats américains et un seul avion à Balad ", a assuré à l'AFP une source militaire irakienne. Il est à signaler que cette nouvelle attaque n'a fait aucune victime américaine.

L'escalade a ensuite atteint un niveau inédit, avec une attaque de drone sur ordre du président américain Donald Trump, qui a tué le général iranien Qassem Soleimani et le numéro deux du Hachd, Abou Mehdi al-Mouhandis, aux portes de l'aéroport de Bagdad le 3 janvier.

Depuis plusieurs semaines, les positions américaines en Irak sont la cible de tirs de roquettes, notamment dans la "zone verte" de Bagdad, qui abrite l'ambassade américaine.

Share