Trump salue le courage des Iraniens, met en garde Téhéran

Share

"Au brave peuple iranien, qui souffre depuis longtemps: je suis à vos côtés depuis le début de ma présidence, et mon administration continuera à être à vos côtés", a tweeté samedi Donald Trump, en anglais et en farsi. "Nous suivons de près vos manifestations, et votre courage nous inspire ", a-t-il ajouté".

De l'avis de M.Trump, les autorités iraniennes devraient "permettre aux groupes de défense des droits humains de suivre et de rapporter les faits sur le terrain sur les protestations en cours du peuple iranien". ", a tweeté le président américain, qui a retiré en 2018 les Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015 entre l'Iran et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et Russie) plus l'Allemagne".

Dans une autre publication sur le réseau social, le président américain a commenté, en référence au mouvement de contestation de novembre, lui aussi ouvertement soutenu par Washington: "Il ne peut pas y avoir un autre massacre de manifestants pacifiques, ni une coupure d'internet".

Donald Trump a réaffirmé qu'il ne laisserait pas l'Iran se doter de l'arme nucléaire, au lendemain de l'annonce par Téhéran de sa décision de s'affranchir de toute limite sur l'enrichissement d'uranium.

Plusieurs centaines d'étudiants se sont rassemblés, samedi soir, à Téhéran, en réponse à une invitation à honorer les 176 victimes du Boeing ukrainien, majoritairement des Iraniens et des Canadiens, dont des binationaux, abattus "par erreur" par un missile iranien mercredi. Leur action s'est transformée en protestation à caractère politique.

"La police " a dispersé " les étudiants lorsqu'ils sont sortis de l'université et ont commencé à " bloquer la rue et créer un embouteillage", a indiqué Fars.

De 700 à 1.000 étudiants se sont mis à manifester en scandant des "slogans radicaux" et en demandant la démission et des poursuites judiciaires pour les coupables.

L'Iran a reconnu samedi avoir abattu " par erreur " à l'aide d'un missile le vol PS752 de la compagnie Ukraine International Airlines peu après son décollage de Téhéran alors qu'il avait jusque-là fermement démenti l'hypothèse d'un tir de missile évoquée dès mercredi par le Canada.

Share