Syrie : Poutine a rencontré Assad à Damas

Share

Moscou, avec un tel déplacement de Poutine en Syrie surtout en ce moment, marque probablement son territoire et miroite encore aux USA qu'il y a un adversaire de taille dans la zone qu'il ne faudrait en aucun cas piétiner dans ses tensions avec l'Iran, un allié de la Russie.

Cette visite intervient dans un contexte régional explosif, après l'assassinat du général iranien Qassem Soleimani.

"Au cours de sa conversation avec Assad, Poutine a signalé qu'aujourd'hui, on peut constater avec certitude qu'un chemin immense a été parcouru vers la restauration de l'Etat syrien et de son intégrité territoriale", selon un communiqué du Kremlin.

A Damas, la visite de M. Poutine qui coïncidé avec le Noël orthodoxe russe a été l'occasion pour les deux dirigeants de rendre ensemble à la mosquée omeyyade, emblème de la capitale syrienne, dans la vieille ville fortifiée, où il a vu le tombeau de Jean-Baptiste, sacré pour les chrétiens et les musulmans.

Visite surprise en ce mardi, du président russe Vladimir Poutine, en Syrie.

"Vladimir Poutine a aussi souligné qu'il était visible à l'oeil nu que la vie en paix revenait dans les rues de Damas", a poursuivi Dmitri Peskov, cité par les agences russes.

"Le président syrien a exprimé sa reconnaissance pour l'aide de la Russie et de l'armée russe dans la lutte contre le terrorisme et le rétablissement de la paix en Syrie", a encore détaillé D. Peskov.

Il s'agit de la première visite de M. Poutine à Damas depuis le début de la guerre en Syrie en 2013.

Ces dernières semaines, les troupes syriennes appuyées toujours par l'aviation russe, ont pénétré dans le dernier bastion rebelle dans le nord-ouest de la province d'Idlib.

Après sa visite à Damas, Vladimir Poutine se rend en Turquie pour l'inauguration d'un gazoduc.

Avec des combattants déployés en Syrie, son unité a joué un rôle incontournable pour soutenir et consolider le pouvoir de Bachar al-Assad.

Il a salué le chemin parcouru par la Syrie depuis le début de la guerre en 2011. Il a fait plus de 380.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés. Une rencontre est prévue avec le président turc Erdogan, au cours de laquelle la guerre en Syrie devrait également être au centre des échanges.

Share