Crise du 737 MAX : Accord d'indemnisation entre American Airlines et Boeing

Share

Depuis le 1er janvier, la production du modèle 737 MAX a été stoppée dans les usines près de Seattle pour une durée indéterminée.

"L'agence va examiner la recommandation de Boeing" lors des opérations conjointes avec des équipes de compagnies aériennes américaines et étrangères car la formation fait partie de la certification du 737 MAX, a déclaré mardi à l'AFP un porte-parole de la FAA. Toutefois cette compagnie qui exploitait 24 Boeing 737 MAX a annoncé qu'elle allait verser 30 millions de dollars à ses salariés dans le cadre du programme interne de répartition des bénéfices.

Le mois dernier, le conseil d'administration de Boeing a limogé le directeur général Dennis Muilenburg après avoir omis à plusieurs reprises de contenir les retombées des accidents qui ont terni sa réputation auprès des compagnies aériennes et des régulateurs. Southwest avait annoncé mi-décembre vouloir distribuer 125 millions de dollars à ses salariés après son accord avec Boeing. Mais si l'interdiction de vol se prolonge tard dans l'année 2020, ce montant devra être nettement revu à la hausse.

Avant la remise en service de l'avion 737 MAX, Boeing veut s'assurer de la capacité de ses pilotes à gérer l'appareil: l'entreprise a recommandé ce mardi une formation des pilotes sur simulateur, qui reproduit les conditions de vol réelles. Jusqu'à présent le constructeur américain assurait qu'un pilote de 737 NG pouvait prendre les commandes d'un MAX après une simple formation sur iPad ou sur ordinateur. Ce revirement va provoquer de nouveaux retards et des coûts de formations supplémentaires pour les compagnies aériennes. Elles demanderont alors de nouvelles compensations à Boeing.

La tâche du nouveau PDG de Boeing, David Calhoun, qui prend officiellement ses fonctions le 13 janvier sera d'autant plus délicate que l'arrêt de la production du MAX impacte 12 000 salariés dans les usines américaines. Il sagirait de deux faisceaux de câbles permettant de contrôler la queue de l'avion. Il est possible que d'autres protections comme le blindage, l'isolation et les disjoncteurs puissent empêcher le court-circuit, a déclaré un responsable de la société. En effet, seulement 34 simulateurs de vol full-motion dédiés au 737 MAX sont disponibles dans le monde alors qu'il y aurait des milliers de pilotes à former. Des tests sont en cours pour déterminer s'il est nécessaire d'apporter des modifications sur les 800 appareils déjà produits et aujourd'hui cloués au sol.

Share