Aspirine, Doliprane ou Advil obligatoirement rangés derrière le comptoir des pharmacies

Share

Le paracétamol et les AINS sont les médicaments les plus utilisés en automédication comme antalgiques (anti-douleurs) ou antipyrétiques (anti-fièvre).

"Cette mesure s'inscrit pour sécuriser l'utilisation de ces médicaments, notamment l'arrivée dans les prochains mois d'un message sur les boîtes des médicaments contenant du paracétamol, afin d'alerter sur le risque pour le foie en cas de surdosage" écrit l'ANSM dans son communiqué. " Cette annonce faite par l'ANSM vise à favoriser le bon usage de ces médicaments". Toutefois, dans les faits, nombre de pharmaciens ont déjà choisi de les placer derrière leur comptoir, avant même la décision de l'ANSM.

En remettant derrière les comptoirs les boîtes de paracétamol et d'anti-inflammatoires (ibuprofène, aspirine), l'Agence du médicament entend lutter contre le mauvais usage des médicaments vendus sans ordonnance. Fin 2017, une jeune femme, Naomi Musenga, était morte après avoir été raillée au téléphone par une opératrice du Samu de Strasbourg, ce qui avait provoqué une grosse vague d'émotion en France. Suite à une enquête, il avait été révélé que la mort avait été "la conséquence d'une intoxication au paracétamol absorbé par automédication sur plusieurs jours ". En outre, la durée maximale de traitement recommandée est de "3 jours en cas de fièvre, 5 jours en cas de douleur, en l'absence d'ordonnance", rappelle l'ANSM. Pour la posologie, un adulte de plus de 50kg peu prendre jusqu'à trois comprimés de 1 gramme par jour en respectant un intervalle d'au moins 6 heures entre chaque prise. Il s'agit d'infections sévères à l'origine d'hospitalisations, de séquelles et de décès. Il peut également s'agir de septicémies, de pneumonies compliquées d'abcès, d'abcès cérébraux ou encore d'infections ORL atteignant le thorax (médiastinites).

Share