Internationale - Washington va taxer les importations d'acier et aluminium

Share

Les États-Unis vont imposer des droits de douane sur les importations d'acier et d'aluminium en provenance du Brésil et de l'Argentine, a annoncé Donald Trump dans un tweet lundi, affirmant riposter à la dévaluation "massive" des monnaies de ces pays. "Avec effet immédiat, je rétablirai les droits de douane sur tout l'acier et l'aluminium expédiés de ces pays vers les Etats-Unis", a-t-il promis sur Twitter. Therefore, effective immediately, I will restore the Tariffs on all Steel & Aluminum that is shipped into the U.S. from those countries.

"Le Brésil et l'Argentine ont procédé à une dévaluation massive de leur monnaie, ce qui n'est pas bon pour nos agriculteurs", a tweeté le président américain. Toutefois, le chef d'Etat est rapidement revenu sur sa décision de taxer ce secteur. "Si c'est le cas, j'appellerai Trump".

" L'économie (américaine) ne se compare pas à la nôtre, elle est une dizaine de fois plus importante (...) et je ne vois pas cela comme une mesure de représailles".

"Je vais lui parler (à Trump, ndlr) pour qu'il ne nous pénalise pas". "J'espère qu'il le comprend (...) et je suis presque sûr qu'il va nous écouter", a-t-il ajouté.

La décision de la Maison Blanche de réimposer les droits de douane sur les importations d'acier et d'aluminium en provenance de l'Argentine est "inattendue", a déclaré lundi Dante Sica, ministre de la Production et du Travail argentin.

Cette annonce est une très mauvaise nouvelle pour le Brésil, le deuxième fournisseur d'acier des États-Unis. Ce pays a absorbé 42% des 13,9 millions de tonnes de produits sidérurgiques exportés par le Brésil l'an dernier, selon la chambre professionnelle. La monnaie brésilienne a perdu près de 10 % depuis le début de l'année, entraînée par les autres devises latino-américaines et par les baisses successives des taux d'intérêt destinées à stimuler la croissance.

La semaine dernière, si le ministre brésilien de l'Économie a fait reculer le réal en déclarant qu'il n'était pas préoccupé par la santé de sa monnaie, la Banque centrale est en revanche intervenue plusieurs fois sur les marchés pour en limiter l'érosion.

En mars 2018, Donald Trump avait renoncé à l'instauration, au niveau mondial, de droits de douane de 25% sur l'acier.

Share