Des dépôts pétroliers bloqués en Bretagne par des professionnels du BTP | Brèves

Share

Le dépôt de Vern-sur-Seiche, en banlieue sud de Rennes, est bloqué depuis 01H00 du matin, celui de Lorient depuis 21H00 jeudi et celui de Brest depuis " le milieu de la nuit ", selon les préfectures des départements concernés.

La quinzaine de personnes d'organisations du bâtiment (CAPEB, CNAPT) qui bloquaient le dépôt pétrolier de La Pallice à La Rochelle depuis 23h00 jeudi ont levé le camp vendredi vers 16h30, a indiqué la préfecture à l'AFP.

Lors de l'examen du projet de budget, le Sénat a décidé d'allonger de deux ans, jusqu'au 31 décembre 2021, la durée d'accompagnement des entreprises pour l'achat de matériels moins polluants à la suite de la suppression progressive de cette niche fiscale. Ils nous prennent pour des imbéciles, donc on est déterminés. Le gouvernement avait déjà tenté de la supprimer fin 2018, avant de faire machine arrière.

" La transition écologique, on n'est pas contre évidemment". Jean-Marc Pelatre, chef d'entreprise de travaux publics, a promis de tenir "bon jusqu'au bout". " À vouloir nous étrangler comme veut le faire le gouvernement, avec toutes ces taxes qui sont pondues, on va plutôt tuer les PME des régions bretonnes et de la France entière avec ces taxes et surtaxes".

Les professionnels du BTP rencontreront les préfets De leur côté, les professionnels continuent de bloquer les dépôts pétroliers.

Les blocages, destinés à protester contre la fin de l'avantage fiscal sur le gazole non routier (GNR), ont commencé jeudi après-midi ou jeudi soir. "Non, c'est l'énergie de notre outil de travail", pouvait-on lire sur une banderole. Les manifestants envisagent une poursuite jusqu'à la grève du 5 décembre contre la réforme des retraites. Le gazole leur coûtera 50 centimes de plus par litre. Pas de risques de pénurieSelon les autorités préfectorales, l'approvisionnement des stations-service n'est pour l'instant pas menacé.

Share