Les corps des 13 militaires morts au Mali rapatriés en France

Share

Les corps des 13 militaires tués dans la collision de deux hélicoptères lors d'une opération contre des jihadistes lundi au Mali sont arrivés en France, a annoncé dimanche l'état-major des armées. Lundi 2 décembre, treize cercueils seront alignés dans la Cour des Invalides. Elle sera présidée par le chef de l'État en présence du président malien Ibrahim Boubacar Keïta.

Seront présents les familles, des délégations militaires, le gouvernement, les plus hauts responsables politiques ainsi que les anciens présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Après un honneur au drapeau et une revue des troupes, le chef de l'État, qui sera accompagné de son épouse, prononcera un éloge funèbre d'une demi-heure, avant de remettre la Légion d'honneur à titre posthume à chacun des soldats et de respecter une minute de silence.

Environ un millier de places sont réservées pour le grand public, auquel il suffira de se présenter devant les portes des Invalides, ouvertes dès 13h30.

Hier après-midi, les corps des 13 soldats sont arrivés en France.

Leurs compagnons d'armes au Mali leur ont rendu un dernier hommage sur la base de Gao, avant que le gros-porteur ne décolle pour la France.

La mort des 13 militaires, tués dans la collision entre un hélicoptère de combat Tigre et un Cougar lors d'une opération contre des jihadistes, a crée un énorme choc en France, où l'armée n'avait pas enregistré de telle perte depuis l'attentat contre le QG français Drakkar à Beyrouth en 1983, qui avait fait 58 morts.

Share