Crimée : l'Ukraine accuse Apple de "se foutre de sa douleur"

Share

Mais tout dépend d'où l'on fait ces requêtes, c'est là qu'est la subtilité (lire aussi Apple cède: la Crimée appartient désormais à la Russie).

Le géant américain Apple, sous le feu de critiques pour avoir présenté dans ses applications comme russe la péninsule ukrainienne de Crimée annexée par Moscou, a assuré samedi qu'il allait étudier "plus soigneusement" la désignation de territoires disputés. Les mêmes villes apparaissent sans Etat défini lorsque ces services sont utilisés depuis d'autres pays. "C'est ce que ça fait quand vous qualifiez la Crimée de territoire russe", a-t-il ajouté en interpellant la firme à la pomme.

Imaginez que vous pleurez que votre design et vos idées, vos années de travail et votre cœur sont volés par votre pire ennemi. Mais sérieusement, Apple, s'il vous plaît, vraiment, s'il vous plaît, tenez-vous-en à la technologie et au divertissement.

La décision du fabricant de l'iPhone a provoqué la consternation et des appels au boycott sur les réseaux sociaux en Ukraine.

Apple a officiellement réagi au changement concernant la façon dont la Crimée est désormais peuplée de cartes et météo comme faisant partie de la Russie vu de l'intérieur de la Russie via CNBC.

L'entreprise avait d'abord supprimé la mention de l'Ukraine mais les villes de Crimée restaient apatrides, selon le député. La majorité de la communauté internationale considère que la Russie a illégalement annexé la Crimée.

L'UE et les États-Unis ne reconnaissent pas la Crimée en tant que Russie et ont imposé des sanctions à la péninsule et aux individus qu'ils accusent d'avoir violé l'intégrité territoriale de l'Ukraine. Contacté, Apple en Russie n'a pas souhaité faire de commentaire.

"Il n'y a pas de retour en arrière ", a déclaré Vassili Piskaryov, président du comité de sécurité et de lutte contre la corruption de la Douma. " Aujourd'hui, avec Apple, la situation est close; nous avons reçu tout ce que nous voulions". Selon la BBC, Apple aurait tenté de maintenir ce statut indéfini, avant de finalement céder devant les autorités russes et de " rectifier", selon les termes du communiqué de la Douma, une " inexactitude ".

La décision d'Apple intervient également au moment où la Russie a adopté en novembre une loi interdisant la vente de téléphones, ordinateurs et télévisions connectées s'ils n'ont pas de logiciels russes pré-installés.

Share