Chine : La reconnaissance faciale est désormais obligatoire avant d’acheter un smartphone

Share

La reconnaissance faciale, avec son corollaire pour la surveillance de la population, continue de se répandre à marche forcée en Chine avec des citoyens qui n'ont d'autre de choix que de s'y conformer.

Nouvel exemple en date avec l'entrée en vigueur d'une obligation de reconnaissance faciale pour l'achat d'un nouveau smartphone dans une boutique ou pour la souscription d'un nouveau forfait mobile.

Désormais, les Chinois qui achètent un portable en magasin doivent accepter de se laisser prendre en photo. Leurs données seront alors conservées comme correspondant au numéro. Pour le Gouvernement chinois, cette directive publiée en septembre va permettre de contrôler davantage le cyberespace et "préserver les droits légitimes et les intérêts des citoyens".

Le texte promet également de " continuer à augmenter la supervision et les inspections " afin d'assurer le respect de l'obligation d'enregistrement sous identité réelle.

Si la reconnaissance faciale est déjà très largement utilisée en Chine, elle l'est encore plus depuis le 1er décembre 2019.

En Europe, cette technologie intéresse aussi les services de police : la Suède et le Pays de Galle ont ainsi bénéficié de deux décisions de justice entérinant l'usage de cette technologie par les autorités. Même si le ministère explique qu'il s'agit de lutter contre les trafics de cartes SIM ainsi que le vol d'identités, on peut se poser la question des éventuelles dérives de cette nouvelle procédure.

Le gouvernement chinois surveille de plus en plus étroitement les réseaux sociaux pour, dit-il, "promouvoir un développement sain et ordonné d'Internet et protéger la sécurité de l'État et l'intérêt public". En novembre, un professeur a ainsi attaqué la direction d'une réserve d'animaux à Hangzhou, non loin de Shanghaï, qui exigeait une identification par reconnaissance faciale pour les visiteurs.

Share