Etats-Unis: Donald Trump annonce la reprise des pourparlers avec les Talibans

Share

C'est le président américain Donald Trump qui a annoncé la nouvelle ce jeudi, lors d'une visite surprise en Afghanistan, où le mouvement est implanté. Il avait justifié ce volte-face spectaculaire par la mort d'un soldat américain et de onze autres personnes dans un attentat taliban deux jours avant à Kaboul.

"Les Taliban veulent un accord, et nous les rencontrons".

"Après l'annulation des négociations par le président Trump en septembre, les talibans ont, je pense, exprimé une volonté surprenante de signer un accord dès que les Etats-Unis seraient prêts, ce qui montre qu'ils étaient satisfaits" du projet d'alors, dit-il.

Au cours de sa visite, Trump a également annoncé son intention de réduire le volume des forces américaines en Afghanistan.

Donald Trump était parti mercredi soir dans le plus grand secret depuis la Floride, via la base d'Andrews, près de Washington.

Un photographe de l'AFP a voyagé avec lui mais n'a pas eu le droit de communiquer avant l'arrivée, comme les autres journalistes participant au voyage, qui n'ont appris la destination que deux heures avant l'atterrissage de l'avion présidentiel, toutes lumières éteintes.

Un cessez-le feu ne semblait pas à l'ordre du jour, alors qu'il a été longtemps considéré par le président afghan Ashraf Ghani comme condition préalable à des discussions directes.

Avant la fin des discussions en septembre, le négociateur américain Zalmay Khalilzad avait mis un an pour parvenir à un "accord de principe" avec les insurgés.

"Nous avons eu de bons succès dans les pourparlers avec les talibans", a-t-il ajouté.

Un projet d'accord conclu en septembre prévoit le retrait de milliers de soldats américains en échange de garanties que l'Afghanistan ne sera pas utilisé comme base pour des attaques militantes contre les États-Unis ou leurs alliés.

Avec les soldats américains pour ce qui est la plus grande fête traditionnelle américaine, le commandant en chef américain a posé pour des photos et servi de la dinde, avant de s'adresser à eux dans un grand hangar. "Nous avons voyagé 8331 miles pour être là ce soir pour une seule raison: vous dire en personne que ce Thanksgiving est un Thanksgiving spécial, tout va très bien, notre pays est plus fort économiquement qu'il ne l'a jamais été", a encore déclaré Donald Trump.

Dans un discours prononcé devant les 1500 soldats présents, Donald Trump a rappelé "que la guerre d'Afghanistan ne se déciderait pas sur le champ de bataille" et qu'il faudra, à la fin, trouver une "solution politique".

Share