Clichy, Lyon, Rennes… encore des actions contre Amazon — Black Friday

Share

Plusieurs dizaines de personnes ont bloqué vendredi matin un entrepôt Amazon en banlieue de Lyon, tandis que d'autres se sont rassemblées en sit-in devant le siège français du géant américain près de Paris, pour dénoncer à l'occasion du Black Friday la surconsommation et ses conséquences écologiques. Le mouvement a dénoncé "des violences indignes".

Réunis notamment à l'appel d'Attac et de Greenpeace pour cette action présentée comme "non violente et joyeuse", les manifestants ont déroulé des banderoles hostiles au géant du commerce en ligne avant de s'asseoir devant le siège de l'entreprise aux cris de: "On dit stop au Black Friday et son impunité!".

"Aujourd'hui, Amazon a les émissions de gaz à effet de serre d'un Etat", a dénoncé sur place Jean-François Julliard, directeur de Greenpeace France.

"On a besoin plus que jamais d'actions de désobéissance civile car Amazon est un symbole d'impunité", notamment fiscale, a estimé l'eurodéputée Manon Aubry (LFI, gauche radicale), présente lors de la manifestation.

Dans le département du Nord une quarantaine de militants ont pris place dans la matinée sur un rond-point devant le site Amazon de Flers-en-Escrebieux, près de Douai, dont l'entrée était protégée par une vingtaine de policiers, selon l'AFP. "Amazon détruit les emplois et le climat", "Block Friday", pouvait-t-on lire sur des banderoles.

Amazon a de son côté minimisé l'impact de la grève, assurant que les commandes seraient livrées "dans les temps".

À Rennes et dans une dizaine de villes, des militants ont collé dans la nuit des pancartes sur les devantures des commerces qui participent au Black Friday ou manifestent devant grandes enseignes. Les manifestants étaient environ 300 à Tours, 200 Bordeaux, devant un Apple Store et les Galeries Lafayette, même nombre à Grenoble, quelque 250 à Saint-Etienne.

À Tokyo, des centaines de personnes ont défilé dans le quartier commercial de Shinjuku.

"C'est formidable, heureusement qu'ils sont là tous ces jeunes, qu'ils ont toute cette énergie", s'exclame Marie-Paule, 85 ans, pour qui de telles actions redonnent espoir pour l'avenir qu'elle laisse à ses petits-enfants.

Des étudiants de l'association "Students for Climate" (Etudiants pour le climat) prévoyaient de former une chaîne humaine à Maastricht pour protester contre la surconsommation liée au Black Friday.

Plusieurs associations écologistes et anticonsuméristes se sont mobilisées, vendredi 29 novembre, pour dénoncer la "surconsommation" à l'occasion du Black Friday.

Une action d'ampleur en plein Black Friday.

Plusieurs autres blocus ont eu lieu en France: près de Lyon (centre-est), une centaine de militants ont bloqué brièvement deux entrées d'un entrepôt d'Amazon. Huit personnes avaient été interpellées pour "entrave à la circulation", selon la police.

Share