Actions contre Amazon en banlieues de Lyon et Paris — Black Friday

Share

À Saint-Priest dans le Rhône, une centaine de militants écologistes qui avaient bloqué un peu plus tôt deux entrées de l'entrepôt étaient en cours d'évacuation aux alentours de 10h, selon la police et les organisateurs. Des images relayées sur Twitter par le mouvement Extinction Rebellion montrent des jeunes évacués sans ménagement par des policiers en tenue. Sur le réseau social, Alternatiba évoque "209 militants non-violents trainés dans la boue (.), délogés après 3h30 de blocage du site".

Plusieurs organisations ont appelé à des actions ces prochains jours, et notamment vendredi, pour protester contre la surconsommation induite par cette journée, ainsi que la pollution représentée par les millions de livraisons qu'elle engendrera, pour des produits dont beaucoup seront in fine retournés, selon ces militants. "Aujourd'hui, Amazon a les émissions de gaz à effet de serre d'un Etat", dénonce Greenpeace France. "On a besoin plus que jamais d'actions de désobéissance civile car Amazon est un symbole d'impunité", notamment fiscale, a estimé l'eurodéputée LFI Manon Aubry, présente à ses côtés de même que la députée LFI Clémentine Autain.

Jeudi, plusieurs dizaines de militants de mouvements écologistes avaient bloqué un centre de distribution du géant Amazon en région parisienne, pour dénoncer les atteintes à l'environnement engendrées par la "surconsommation " liée au Black Friday. Les manifestants ont ainsi déroulé des banderoles hostiles au géant du e-commerce avant de crier: "On dit stop au Black Friday et son impunité!". L'action a été nommée "Block Friday Amazon" à l'occasion du lancement ce vendredi du Black Friday, jour d'importantes promotions en ligne ou dans les magasins.

Des militants ont manifesté devant des centres de distribution d'Amazon et des commerces à Paris, Strasbourg, Rennes ou encore Lyon.

C'est le cas à La Défense, en banlieue de Paris, où quelques dizaines de militants de Youth for Climate et XR ont bloqué l'une des entrées du centre commercial des Quatre Temps, sans toutefois réellement perturber son activité.

A Roanne (Loire), une trentaine de militants d'Attac et d'ANV COP21 ont mené une action d'occultation de l'affichage commercial lié au "Black Friday". Huit personnes ont été interpellées pour "entrave à la circulation", a-t-on indiqué de source policière.

"Leur travail ne peut pas être rémunéré à des montants dérisoires", a dénoncé dans un communiqué le syndicat Verdi, à l'origine de la grève prévue pour durer jusqu'à mardi. L'année dernière, le Black Friday avait été marqué par des arrêts de travail en Espagne, Allemagne et Grande-Bretagne.

Share