Les députés veulent interdire les promotions du "Black Friday"

Share

C'est un amendement particulier et présenté par la députée Delphine Batho (ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie en 2012) qui vise justement le Black Friday, pour "mettre fin à cette pratique commerciale qui contribue au gaspillage des ressources, glorifie la surconsommation et constitue au final une arnaque par une publicité trompeuse ". Celui-ci a été adopté et sera examiné par les députés de l'Assemblée nationale à partir du 9 décembre.

Des marques surfent aussi sur la tendance pour contrecarrer le Black Friday. Lundi sur BFM Business, la ministre de la Transition écologique Élisabeth Borne a mis en garde contre la "frénésie de consommation" liée au Black Friday et a critiqué son impact négatif sur l'environnement.

Face à l'engouement suscité par le Black Friday, tradition importée des Etats-Unis, " les pouvoirs publics devraient s'en réjouir plutôt que de le déplorer, car tout ce qui relance et porte la consommation est bon pour le commerce, et donc pour l'économie française", a plaidé l'organisation.
Cette année cette période d'achat va durer 10 jours... c'est beaucoup plus que la journée traditionnelle du vendredi noir. Des groupes de militants écologistes comme Extinction Rebellion, Youth for Climate ou Attac sont notamment attendus.

Share