France: le prix minimal de la 5G fixé à…

Share

Agnès Pannier-Runacher, la secrétaire d'État après du ministre de l'Économie et des Finances, a beau répéter que ce prix est "équilibré et raisonnable", les opérateurs ne décolèrent pas.

"Nous ne maximisons le montant des enchères 5G", déclare-t-elle dans un entretien aux Echos publié dimanche.

Attendu de pied ferme, le prix-plancher pour l'attribution des fréquences 5G est est plus élevé que prévu.

Cette annonce du gouvernement déçoit.

Plus concrètement, l'Etat va proposer à Orange, Free, SFR et Bouygues un premier bloc de 50 MHz pour 350 millions d'euros par opérateur. Arthur Dreyfuss, président de la Fédération française des télécoms (FFT), estime notamment que cette décision "n'est pas cohérente avec ce qui a été avancée ces derniers mois par le gouvernement". Puis les 110 MHz restants seront mis aux enchères, avec un prix de départ à 70 millions les 10 MHz.

Share