Commerce: Pékin veut un accord avec les USA mais répliquera si nécessaire

Share

Mauricio Santoro, directeur du Département des relations internationales à l'Université d'État de Rio de Janeiro, a indiqué qu'en adoptant cette loi, le Sénat américain cherchait à aggraver la situation à Hong Kong. Ce texte prévoit en outre de demander à l'exécutif américain qu'il "développe une stratégie afin de protéger les Américains et d'autres à Hong Kong face aux transfèrements ou enlèvements vers la Chine ".

Le président des Etats-Unis, Donald Trump, a déclaré vendredi que, sans lui, Hong Kong " aurait été effacé en 14 minutes". Les deux actes doivent maintenant être harmonisés avant d'être votés conjointement, et une éventuelle promulgation par le président Donald Trump. Un texte de loi qui menace de suspendre le statut économique spécial accordé par Washington au territoire.

Loin de s'éclaircir, la perspective d'un accord commercial entre Washington et Pékin semble s'éloigner, suggérant que le tassement observé depuis lundi à la Bourse de Paris devrait se prolonger à l'image du recul des marchés asiatiques ce matin.

Des pancartes avertissaient les passants de ne pas fumer près des endroits où sont entreposés les cocktails Molotov, prêts à être utilisés contre la police. Sur le millier de manifestants occupant l'établissement au départ, il n'en restait que quelques dizaines ce jeudi, selon des journalistes de l'AFP présents sur place. Et de poursuivre: "La violence est inacceptable d'où qu'elle vienne", mais "la responsabilité de rétablir le calme revient en premier lieu au gouvernement de Hong Kong", a-t-il ajouté, estimant que le recours aux forces de l'ordre ne saurait suffire.

Le siège avait débuté dimanche dans la violence, avec des contestataires jetant des cocktails Molotov et des briques aux policiers voulant les déloger. La police avait notamment répondu par des tirs de gaz lacrymogènes.

Le mouvement de protestation avait débuté en juin contre un projet de loi visant à autoriser les extraditions vers la Chine continentale - où la justice n'est pas indépendante du pouvoir.

Les troubles refroidissent les investisseurs et font fuir les touristes, ce qui a pour conséquence d'étrangler les petits commerces et l'économie hongkongaise - désormais en récession. Pour le chef de la diplomatie américaine, "le Parti communiste chinois doit honorer ses promesses faites au peuple de Hong Kong, qui ne veut que les libertés qui lui ont été promises".

Trump a déclaré vendredi que l'accord commercial négocié depuis longtemps est potentiellement très proche, malgré les rapports selon lesquels un accord pourrait ne pas être conclu avant l'année prochaine.

Au cours des derniers jours, le consulat général du Vietnam à Hong Kong et à Macao a suivi de près l'évolution de la situation à Hong Kong et pris des mesures de protection des citoyens, notamment la mise en place d'une ligne téléphonique pour aider les citoyens vietnamiens en cas de besoin.

"Si les Etats-Unis persistent sur ce chemin, la Chine prendra des mesures fortes et s'y opposera avec résolution, et il conviendra aux Etats-Unis d'en assumer toutes les conséquences".

Share