Grève du 5 décembre: Emmanuel Macron hausse le ton

Share

"Tout a été vérifié", leur a-t-il répondu, affirmant n'avoir "aucun regret".

Emmanuel Macron "nous prend pour des cons une deuxième fois", a réagi le député La France insoumise de la Somme François Ruffin, vendredi 22 novembre, peu avant une rencontre entre le président et d'anciens salariés de l'usine Whirlpool à Amiens (Somme). "Moi j'ai dit la vérité à Whirlpool". Je leur ai dit 'on va s'engager pour vous'.

En 2017, cinq mois après son élection, le président Macron visitait l'usine avec un repreneur, largement aidé par l'Etat, qui devait sauver une partie des emplois. Emmanuel Macron les avait rassurés en présentant le projet du repreneur, Nicolas Decayeux, avec l'entreprise WN. Il y a eu un premier projet, il n'a pas été au bout. "Ce n'est pas la faute de l'Etat ou des services de l'Etat", a plaidé M. Macron. "L'État il est là, avec les collectivités locales pour aider à former ou reformer, trouver d'autres employeurs et aider à trouver une passerelle". "Est-ce qu'on a l'air de gens qui veulent casser ou faire du mal?", s'est indigné Frédéric Chanterelle, délégué syndical CFDT, venu pour avoir des réponses de la part du chef de l'État. En effet, l'usine, reprise en 2017, a finalement été liquidée en août 2019 avec ses 182 salariés. "Si vous avez des propositions plus efficaces, apportez les moi et ne soyez pas dans le commentaire négatif permanent", a-t-il encore lancé.

Le chef de l'Etat a entamé dans la foulée une nouvelle visite du site désormais occupé par l'entreprise Ageco Agencement, spécialisée dans l'agencement pour la grande distribution et les collectivités, qui a embauché 44 anciens WN.

A quelques kilomètres de l'université, une petite centaine d'anciens salariés de l'usine, des Gilets jaunes, lycéens, militants CGT et Sud-Solidaires se sont rassemblés dans le calme.

Whirlpool, Macron viendra contempler le fiasco de SA politique: celle qui ne met aucune limite à la mondialisation sauvage et qui abandonne l'industrie française", a d'ailleurs tweeté son adversaire à la présidentielle Marine Le Pen, qui avait défié Emmanuel Macron chez Whirlpool lors de l'entre-deux tours en 2017.

Vendredi matin, le chef de l'Etat se rendra dans les quartiers populaires du nord d'Amiens pour inaugurer une maison France Services, qui regroupe plusieurs services publics comme la Poste, Pôle Emploi ou l'assurance-maladie.

Il se penchera sur l'amélioration des dessertes ferroviaires dans la Somme, avec le nouveau PDG de la SNCF, Jean-Pierre Farandou qu'il rencontre en début de matinée. Cette " autoroute fluviale, longue de 107 kilomètres entre Compiègne (Oise) et Aubencheul-au-Bac (Nord), doit faciliter le transport de marchandises entre les pays du Benelux et la région parisienne, et décharger l'autoroute A1 de 500 000 camions par an.

Share