Des dizaines de terroristes abattus par l’armée — Burkina Faso

Share

Encore selon des sources RFI, deux soldats burkinabè ont été blessés au cours de l'opération.

"Depuis un certain temps, il ressort de façon récurrente, que des aéronefs non identifiés survolent nos bases et zones d'opération", affirme le chef d'Etat-major dans ce courrier.

Dans un communiqué, l'armée a expliqué que vendredi, une patrouille de groupement des forces armées pour la sécurisation du nord du pays a été la cible d'une embuscade dans les environs de Yorsala, dans le département de Titao (Nord).

Dans ce combat, un soldat du groupement a perdu la vie, selon le document de l'État-major général des Armées qui présente ses condoléances à sa famille et félicite l'ensemble des unités pour leur engagement sans faille et les exhorte à maintenir cette dynamique.

Début février, l'armée burkinabè avait annoncé avoir neutralisé "146 terroristes" lors d'une vaste opération dans le Nord, mais ce bilan avait alors été jugé peu crédible par de nombreux observateurs. "L'ennemi battu; le communiqué informe que " 24 terroristes neutralisés, divers matériels récupérés " et " plusieurs femmes qui étaient retenues par les terroristes et utilisées comme esclaves sexuelles", ont pu être libérées.

L'armée ajoute que cette opération d'envergure a mobilisé plus de 1.400 hommes et d'importants moyens terrestres et aériens.

Au cours de ce ratissage, les soldats burkinabè font une découverte qui montre une dimension jusque-là méconnue des assaillants.

D'abord concentrées dans le Nord du pays, elles ont ensuite frappé la capitale et d'autres régions, notamment l'est ou encore le Sahel. Cette attaque avait traumatisé le pays. Une mesure qui a été prolongée de 6 mois depuis juillet et qui sera en vigueur jusqu'au 12 janvier 2020.

Share