Trump "envisage" de témoigner, les auditions s'accélèrent — Destitution

Share

La chef des démocrates au Congrès, " Nancy Pelosi a suggéré que je témoigne dans l'enquête bidon en destitution.

Démocrates cherchent à savoir si Trump a abusé de son pouvoir par retenue à la source391 millions $ en aide à la sécurité des États-Unis à l'Ukraine comme moyen de pression à la pression Kievenquête sur l'ancien vice-président Joe Biden, qui est un concurrent de premier plan pourl'investiture démocrate pour prendre Trump en 2020. Dans cet appel, rendu public en septembre après l'intervention d'un lanceur d'alerte, il avait cité Mme Yovanovitch.

Donald Trump s'en est pris très vivement vendredi sur Twitter à une ancienne ambassadrice américaine en Ukraine au moment même où elle témoignait au Congrès dans le cadre de l'enquête en vue de l'ouverture éventuelle d'une procédure de destitution du président des Etats-Unis.

"Elle sont très intimidantes", a déclaré Marie Yovanovitch, interrogée au Congrès sur les remarques de M. Trump qui venait de tweeter: "Partout où Marie Yovanovitch est passée, les choses ont mal tourné".

Trump a fustigé Marie Yovanovitch, un diplomate de carrière, comme elle a expliqué audeuxième jour des audiences de mise en accusation comment elle avait télévisées combattu la corruptionen Ukraine et comment l'administration de Trump brusquement retiré de son posteplus tôt cette année.

Les démocrates sont convaincus que le départ de l'ambassadrice, réputée pour ses efforts en matière de lutte contre la corruption, a laissé le champ libre à des proches du président pour exercer leurs pressions sur Kiev. Dans ses tweets, le président a défendu son " droit absolu " de choisir ses ambassadeurs. La diplomate, rappelée en urgence à Washington en mai dernier sur ordre du président, a notamment confié à quel point elle avait été affectée par une "campagne de désinformation" menée selon elle par l'avocat personnel de Donald Trump, Rudy Giuliani.

Jurant n'avoir "aucun parti-pris politique", Mme Yovanovitch a assuré que son rappel avait "porté un coup au moral" des diplomates américains à Kiev et dans l'ensemble du réseau américain.

"J'ai été choquée d'entendre ça ", "cela ressemblait à une menace diffuse", a-t-elle commenté vendredi 15 novembre.

David Holmes, employé de l'ambassade des États-Unis à Kiev, a évoqué une conversation que l'ambassadeur américain auprès de l'Union européenne Gordon Sondland, assis auprès de lui, aurait eu avec Donald Trump depuis un restaurant de la capitale ukrainienne.

Giuliani a également a essayé de concevoir une enquête ukrainienne enthéorie du complot démystifié adopté par certains alliés Trump que l'Ukraine, nonLa Russie, est intervenu dans l'élection présidentielle américaine 2016. Compte tenu de la majorité républicaine au Sénat, potentiellement chargé de le juger, il devrait cependant échapper à la destitution. Mais sa probable mise en accusation (impeachment) à la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates, jettera une ombre sur son bilan au moment de briguer un second mandat.

Depuis, il est apparu qu'il avait aussi omis de mentionner avoir discuté avec Donald Trump le 26 juillet, juste après l'appel entre le président américain et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky.

Share