" "Bruno Le Maire contre toute " ingérence " française — Affaire Carlos Ghosn

Share

Interrogé dimanche matin sur BFM TV, le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire s'est refusé à toute " ingérence " dans le dossier Carlos Ghosn au Japon. Ces élus, majoritairement de droite et du centre, ont publié ce dimanche une tribune dans le JDD pour défendre l'ancien patron déchu de Renault-Nissan. Dans une tribune publiée par le JDD, une trentaine de parlementaires, dont les présidents de parti Christian Jacob (Les Républicains) et Jean-Christophe Lagarde (UDI), réclamait au gouvernement de sortir de sa position de neutralité et de rapatrier l'ex-PDG de Renault-Nissan en France afin qu'il puisse bénéficier, selon eux, d'un procès équitable. Une élue de la majorité en fait également partie: Anne Genetet, députée LREM des Français établis hors de France."Carlos Ghosn n'est ni au-dessus des lois, ni redevable d'une justice d'exception, mais il a droit à la justice. Or, depuis le début de l'affaire, les traités internationaux sur les droits de l'homme que le Japon, pays membre du G7, a ratifiés ont été violés à plusieurs reprises".

Arrêté le 19 novembre 2018 à Tokyo, Carlos Ghosn a été accusé d'abus de confiance aggravé et de fausses déclarations aux autorités pendant son mandat chez Nissan, et notamment de ne pas avoir déclaré 30 millions de revenus touchés entre 2010 et 2015.

Ces derniers dénoncent "la longueur et la brutalité " de la détention Carlos Ghosn, doublées d'un "acharnement judiciaire évident dans un pays où l'aveu est au cœur du système pénal et 99,4 % des inculpés sont condamnés ". "La manière dont ce refus s'est incarné a tout d'une stratégie à la Gribouille puisque, au bout du compte, il n'y aura eu dans cette affaire que des vaincus ainsi que l'attestent la chute des résultats et la perte de valeur des deux entreprises de plusieurs milliards d'euros", jugent les signataires. Libéré sous caution en avril dernier, l'ex-patron du constructeur automobile est sous un contrôle judiciaire rigoureux en terre japonaise et n'a pas l'autorisation de quitter ce territoire.

Share