La BEI annonce la fin du financement des énergies fossiles

Share

Alors que la Belgique compte sur de nouvelles centrales au gaz pour tourner la page du nucléaire, la BEI arrête d'investir dans les énergies fossiles après 2021. "Un bond de géant", pour le président de la BEI Werner Hoyer. "Nous allons arrêter de financer les énergies fossiles et nous allons lancer la plus ambitieuse stratégie d'investissements pour le climat de toutes les institutions financières publiques dans le monde", a ainsi annoncé Werner Hoyer jeudi 14 novembre. Si la BEI ne finance pas les projets liés au charbon ou au pétrole, la majorité de ses investissements dans le domaine de l'énergie se retrouve dans des projets de transports et d'extraction de gaz.

La décision prise par les États membres réunis au sein du conseil d'administration de la banque publique européenne ne faisait pas l'unanimité et a fait l'objet d'un vote.

La BEI a annoncé jeudi qu'elle fixait également une nouvelle norme de performance en matière d'émissions pour ses projets. Une limite que les projets gaziers conventionnels ne peuvent pas respecter, fait valoir la BEI.

"Après une longue discussion, nous sommes parvenus à un compromis pour mettre fin au financement par la banque de projets liées aux énergies fossiles (...), dont le gaz, à partir de la fin de 2021", a indiqué la BEI, institution de financement de l'Union européenne.

Une BEI qui a aussi annoncé qu'en 2025, elle consacrerait la moitié de ses prêts (25% aujourd'hui) à la lutte contre le dérèglement climatique, et mobiliserait quelque 300 milliards d'euros de financements sur ce chantier entre 2020 et 2030 - qui devraient attirer des investisseurs privés, faisant monter la somme totale à 1 000 milliards d'euros.

Une initiative qui devrait réjouir la future présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, qui avait fait part dans ses vœux de son souhait de voir la BEI se transformer en une véritable "banque du climat".

Un seuil "trop élevé", juge toutefois l'organisation WWF, qui estime qu'il permet à des centrales à gaz performantes d'être éligibles.

"Cette décision confirme que l'UE se dote de moyens financiers à la hauteur de ses ambitions climatiques et doit créer une dynamique au niveau mondial", s'est félicité Bruno Le Maire, rappelant le soutien du président Emmanuel Macron à la mue de la BEI. Selon Reuters, une décision concernant les combustibles fossiles et le financement avait été prévue pour octobre, mais a été remise à plus tard en raison du fait que plusieurs pays souhaitaient que le financement du gaz soit maintenu.

Share