Infos Reuters: Wall Street ouvre en baisse face à un regain d'inquiétude

Share

Des courtiers sur le New York Stock Exchange à Wall Street.

Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones perd 118,86 points, soit 0,43%, à 27.562,38 points et le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,44% à 3.079,33 points. Le Nasdaq a gagné 0,73% à 8.540,83 points. Son titre montait de 2,2%. Construit sur des fonctionnalités déjà existantes sur ses différentes applications, il doit permettre de payer pour des produits directement sur Facebook ou sur Instagram, mais aussi d'envoyer de l'argent à ses amis via Messenger. Les investisseurs étaient dans l'attente d'un discours sur l'économie du président américain Donald Trump, qui n'a finalement pas donné beaucoup de détails sur le front commercial.

A la hausse, Walgreens Boots Alliance bondit de 5,4%, la plus forte hausse du Dow Jones, en réaction aux informations de Bloomberg selon lesquelles le groupe de pharmacies et de "drugstores" a été approché par KKR (-0,75%) en vue d'un rachat par endettement (LBO) qui serait le plus important jamais lancé.

Le président américain a par ailleurs affirmé mercredi qu'il dévoilerait prochainement s'il décide ou non d'imposer des taxes supplémentaires sur les importations du secteur automobile, une menace particulièrement redoutée par Berlin.

Le président de la banque centrale américaine (Fed), Jerome Powell, n'a de son côté "rien dit de très nouveau pour les marchés" lors de son audition devant une commission parlementaire, estime M. Cardillo.

"Nous sommes dans une période où nous devons désormais attendre décembre pour connaître les prochaines décisions de la Réserve fédérale", a souligné Sam Stovall de CFRA. "Nous attendons également de savoir si on va avoir un accord commercial (avec la Chine) et on doit maintenant attendre janvier pour se faire une meilleure idée de la santé des profits des entreprises sur l'ensemble de l'année", a-t-il ajouté.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine remontait et évoluait à 1,836% contre 1,819% la veille à la clôture.

Parmi les valeurs sensibles à l'évolution des tensions sur le commerce entre les deux premières économies mondiales, Boeing abandonne 1,02% et Micron Technology 1,84%. La nouvelle plateforme de vidéo à la demande a connu des ratés techniques pour son lancement mardi 12 novembre mais le groupe a imputé ces problèmes à une demande plus forte que prévu.

Share