Chantier de Notre-Dame de Paris : le général Georgelin recadré

Share

"Le respect est une valeur cardinale de notre société, en tant que responsables publics nous devons être exemplaires", a-t-il déclaré. Après avoir assuré de son soutien l'architecte en charge de Notre-Dame, à qui il a téléphoné jeudi matin, le ministre a publié un tweet cinglant (et un brin moralisateur) à l'adresse de Jean-Louis Georgelin.

Philippe Villeneuve s'était prononcé dès le mois de juin pour une restauration "à l'identique" de la flèche érigée par l'architecte Viollet-le-Duc en 1859. Ce général, partisan d'un "geste contemporain", a été missionné par l'Elysée pour piloter la restauration de l'édifice. Mercredi 13 novembre 2019, lors d'une audition par la Commission des affaires culturelles de l'Assemblée nationale, il a vertement recadré l'architecte en chef des monuments de France, au sujet de la future flèche de l'édifice.

Interrogé mi-octobre sur l'éventualité d'un concours d'architectes qui inquiète les défenseurs du patrimoine, M. Riester a relativisé: "Est-ce que ce sera un concours d'architectes, un concours d'idées, tout cela n'est pas finalisé, tout cela doit être affiné". Celui-ci avait donné son avis en ce qui concerne l'élaboration de la nouvelle flèche qui sera installée sur la bâtisse.

Jean-Louis Georgelin lâche ses nerfs.

C'est "début 2021" que sera discutée l'orientation du chantier, notamment pour la flèche détruite. D'ici là, il a souhaité "apaiser le tohu-bohu" dans la communication autour des travaux. Des sorties pas du goût du général Georgelin. Une proximité qui n'a pas empêché le ministère de la Culture de recadrer le militaire: "Les propos du Général Georgelin (...) ne sont pas acceptables".

Share