Amical : le Chili refuse de jouer face au Pérou

Share

Avec le climat social qui règne dans le pays, la décision a été prise d'annuler le match à domicile contre la Bolivie prévu ce vendredi. Une semaine après le début du mouvement de contestation, 1,2 million de personnes sont descendus dans les rues pour manifester leur mécontentement. Mercredi, la Fédération chilienne de football a annoncé que les coéquipiers d'Arturo Vidal avaient choisi de ne pas disputer la rencontre amicale prévue mardi prochain à Lima contre le Pérou. Mais alors qu'on pouvait s'attendre à ce que les rencontres à l'extérieur se déroulent sans encombre, les joueurs ont pris la décision ce jeudi de ne pas disputer la prochaine rencontre amicale au Pérou, le 19 novembre prochain. En référence aux violences constatées en marge des cortèges, mais aussi à la forte répression de la part de la police, le joueur du Bologne FC a ajouté que le Chili "a besoin de paix ", mais qu'il ne faut selon lui "pas oublier les demandes portées par le mouvement social".

La Fédération chilienne de football a essayé de faire changer les joueurs d'avis, sans succès. Et elle a dans la même journée dû renoncer à la reprise du championnat national ce week-end.

La crise sociale chilienne a également contraint au déplacement à Lima de la finale de la Copa Libertardores 2019 qui devait avoir lieu à Santiago le 23 novembre entre le club argentin River Plate, tenant du titre, et le club brésilien Flamengo.

Share